Une tempête de colère contre la chaîne qatari “Be Junior » de beIN MEDIA Group

La chaîne “be Junior” du groupe beIN MEDIA Group a diffusé sur son antenne des programmes dans lesquels est célébré un mariage homosexuel, suscitant de nombreuses plaintes dans le monde arabo-musulman.

Des tweeters de divers pays arabes, y compris des militants et des universitaires, ont lancé un hashtag portant le nom «#Be _Junior_pro_LGBT » dans lequel ils dénonçaient la chaîne qatari beIN diffusant un film d’animation pro LGBT, promouvant l’idée de l’homosexualité, sur une chaîne jeunesse, appelant à la responsabilité des personnes impliquées .

Les tweeters ont mis en garde contre le danger que représentent les médias du Qatar sur les valeurs, les principes et la morale de la famille et de la société.

La tempête de colère qui a balayé les médias sociaux «Twitter» a incité le groupe qatari beIN à supprimer complètement ce contenu et a lancé une enquête interne sur l’incident, pour tenter d’absorber la colère croissante.

Le groupe qatari beIN MEDIA GROUP a ouvert une enquête interne sur l’incident de diffusion de contenu produit par une société internationale sur sa chaîne pour enfants, qui a soulevé de nombreuses plaintes selon lesquelles faisait la promotion de l’homosexualité.

Le groupe a confirmé qu’il prendrait des mesures immédiates pour supprimer complètement ce contenu et pour s’assurer que tous les programmes respectent “les politiques éditoriales et les nobles normes et valeurs des chaînes”.

Les tweeters ont mis en doute le sérieux de l’enquête et ont considéré ce que la chaîne avait fait comme intentionnel et faisant partie des arrangements de la Coupe du monde 2022, d’autant plus que le Qatar avait précédemment annoncé son accueil pour recevoir des homosexuels pendant le tournoi.

Les réactions ont été vives, voire violentes, sur les réseaux sociaux, notamment de la part de prédicateurs, poussant le groupe beIN Media a réagir sans toutefois présenter ses excuses, comme l’on fait remarquer ses détracteurs.

Les tweeteurs de plusieurs pays ont considéré ce que la chaîne beIN Junior a fait comme une approche générale des chaînes qatariennes, accusant le régime qatari qui finance ces chaînes d’être responsable.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer