Les Nations Unies appellent le gouvernement d’Al-Sarraj à enquêter sur la fusillade de la manifestation

Les Nations Unies ont appelé le gouvernement d’Al-Sarraj à mener une “enquête immédiate et complète” sur la fusillade de la manifestation de dimanche à Tripoli, qui a fait des blessés, selon un communiqué publié par la Mission d’appui des Nations unies en Libye (Manul).

Le communiqué indique que la mission appelle à une “enquête immédiate et complète sur le recours excessif à la force par les forces de sécurité” à Tripoli “, qui a causé la blessure d’un certain nombre de manifestants”, sans donner un bilan précis.

Dimanche soir, des centaines de Libyens ont manifesté à Tripoli pour exprimer leur colère face à la détérioration des conditions de vie et à la corruption, avant d’être dispersés par les milices de Tripoli, qui ont tiré partout.

Nous avons quitté la Place des Martyrs parce que les forces de sécurité ont commencé à tirer en l’air pour disperser les manifestants, a rapporté un manifestatnt.

Des vidéos et des photos circulant sur les réseaux sociaux montraient des hommes en tenue militaire pointant leurs armes sur les manifestants dans une rue de la capitale.

Le ministre de l’Intérieur du gouvernement de Tripoli, Fathi Bashagha, a tenté d’échapper à ce qui s’est passé, affirmant dans un tweet sur son compte Twitter que “ceux qui apparaissaient comme des agents de sécurité sont un groupe hors-la-loi qui a tiré”.

Dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur de Tripoli a affirmé qu’il avait sécurisé et protégé la manifestation, notant qu’il avait surveillé «les personnes infiltrées et qu’elles ont été identifiées et arrêtées et qu’elles ne sont pas des policiers et n’appartiennent pas au ministère de l’Intérieur».

La mission des Nations Unies a déclaré: “Le motif de ces manifestations est le sentiment de frustration face aux mauvaises conditions de vie persistantes, aux coupures d’électricité et d’eau et au manque de services dans tout le pays”.

Elle a ajouté: “Il est temps pour les dirigeants libyens de mettre leurs divergences de côté”, réitérant son appel à un “dialogue politique global”.
Vendredi dernier, un cessez-le-feu a été déclaré en Libye, et l’organisation des lprochaines élections.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer