fbpx

Kurt Volker l’envoyé spécial des États-Unis à Kiev démissionne après avoir reçu des convocations du Congrès

L’envoyé spécial des Etats-Unis pour l’Ukraine Kurt Volker démissionne de ses fonctions rapportent les médias américains vendredi soir dans la foulée d’une enquête en vue d’une procédure de destitution contre le président républicain.
M. Volker annoncé sa démission au vice-président américain Mike Pompeo, selon les médias américains. Un responsable, qui a requis l’anonymat, a confirmé la démission, d’abord révélée par le journal étudiant de l’université de l’Arizona, où M. Volker dirige un institut.
Plus tôt dans la journée, il avait été convoqué pour une audition jeudi prochain par les chefs démocrates de commissions parlementaires américaines qui ont entamé cette enquête suite à la révélation du contenu de l’appel téléphonique du 25 juillet 2019 entre Donald Trump et le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

L’ancien président ukrainien Petro Porochenko a qualifié l’information sur la décision de Volker de « troublante » et a salué sa contribution au « renforcement de notre partenariat stratégique avec les États-Unis ».

« Avec Kurt Volker , nous nous sommes tous sentis plus confiants en L’Ukraine », a déclaré M. Porochenko.

L’ancien ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavlo Klimkine a déclaré que cette démission n’était “pas politique, mais une véritable perte” pour l’Ukraine.

« C’est un cas rare en politique… C’est très triste.
Le signalement d’un lanceur d’alerte, rendu public jeudi, affirme que M. Volker a rencontré de hauts responsables ukrainiens pour évoquer les demandes faites par le président Trump à son homologue ukrainien.
Les démocrates reprochent au président américain d’avoir demandé à l’Ukraine, lors de cet appel, de l’aider à rassembler des informations compromettantes sur son rival Joe Biden, parmi les favoris pour l’affronter dans les urnes.
M. Volker est un ancien ambassadeur américain, notamment auprès de l’OTAN à Bruxelles sous l’ancien président Bush, qui oeuvrait à mi-temps, sans rémunération, pour aider l’Ukraine à résoudre son conflit armé avec les séparatistes russes. L ‘homme avait en effet quitté la diplomatie pour devenir consultant et avait été nommé en 2012 directeur exécutif de l’Institut McCain de l’Université de l’Etat de l’Arizona.

Show More
Close
Close