fbpx

Ligue 1: Le Paris Saint-Germain bat Brest (2-1)

Le Paris Saint-Germain a été aussi imprévisible que le temps brestois ce samedi après-midi, passé du soleil en avant-match à un vent marin mêlé de pluies torrentielles que seules les courageuses danseuses du club local ont subi à la mi-temps. Avant et après cette pause, on a cru que les hommes de Thomas Tuchel n’avaient pas retenu la leçon dijonnaise, conclue par une défaite en Bourgogne (2-1) il y a huit jours. Jusqu’au bout du temps additionnel même, la dernière tentative du Stade Brestois, signée Charbonnier, ayant fui le cadre de Sergio Rico, titulaire de dernière minute.
Dans un système quasi-inédit cette saison (4-2-3-1), sans Mbappé, resté à Paris en raison d’une douleur derrière une cuisse, et avec des joueurs en manque de rythme (Draxler, Diallo, Sarabia, Cavani titulaires), le  Paris Saint-Germain a fini par l’emporter (2-1) en Bretagne. Mais il peut remercier ses individualités argentines, Di Maria et Icardi, les deux buteurs du jour et deux des hommes de la saison. Pour le reste, c’est un Paris brouillon, par moments en difficulté technique et en manque d’inspiration que l’on a vu à Brest. Le mérite en revient notamment aux Brestois, vaillants et bons manieurs de ballon.
Les Parisiens n’ont pas réussi à presser comme à leur habitude, ni à développer un jeu léché, à l’image des deux dernières rencontres à Dijon et contre Bruges, mercredi en Ligue des champions. La trêve internationale devrait faire du bien à tout le monde.

Ce n’est pas après cette rencontre que l’Uruguayen pourra prétendra à remplacer Mauro Icardi à la pointe de l’attaque parisienne. Titularisé pour la première fois depuis le 25 août par Thomas Tuchel, Edinson Cavani n’a pas pu ou su exister dans cette rencontre. Sa première et unique frappe cadrée n’est arrivée qu’à la 62e minute de jeu, sur un ballon mal dégagé par la défense bretonne. Souvent à contresens du jeu, il n’aura touché que 26 ballons. Avant de voir Icardi entrer à sa place. L’Argentin n’a touché que 4 ballons mais a su donner la victoire aux siens d’un but à bout portant (85e).

Sergio Rico a fait son apparition pour la première fois de la saison avec le PSG. Prêté par le Séville FC, l’Espagnol de 26 ans a « profité » de la légère blessure aux adducteurs de Keylor Navas pour remplacer le Costaricain dans le but parisien. Très sollicité en première période, le grand (1,94 m) portier s’est distingué par deux parades notables (15e, 35e) et une sortie aérienne assurée (7e). En deuxième, Rico a d’abord été vigilant sur une frappe lointaine de Perraud (63e) puis sur une tentative de Belkebla (76e). Mais il a été abandonné par sa défense sur le but breton, voyant la frappe de Grandsir passer entre ses jambes (72e). Il a aussi confirmé le défaut qu’on lui connaissait déjà : son manque de maîtrise technique sur un contrôle au pied complètement manqué (23e) qui a mis en danger son équipe.

Show More
Close
Close