Critique de la candidature d’Abbas à la présidence palestinienne

Contrairement à ce qui a été annoncé par le Premier Ministre palestinien et un membre du Comité central du Fatah, Mohammad Shtayyeh il y a quelques jours que le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas est le candidat du mouvement pour les élections présidentielles palestiniennes. Une source officielle du Fatah a confirmé, vendredi, que le mouvement n’avait pas discuté de son candidat à la présidentielle, ni discuté de sa liste pour les élections législatives.

La source a ajouté que le mouvement était sur le point de faire des travaux majeurs pour les élections et que la nomination du président Mahmoud Abbas à la présidence n’avait pas encore été mise sur la table, mais cela ne signifie pas non plus qu’il ne sera pas candidat.

Il a ajouté que le Comité central discutera de la question avec lui et se familiarisera avec son point de vue sur la question, avant de prendre une décision et de l’annoncer, et qu’il y a suffisamment de temps pour résoudre cette question, et il est probable qu’il le sera après les élections législatives.

Le Premier ministre Mohammad Shtayyeh soutient la réélection d’Abbas, affirmant que les membres du Conseil central soutiennent probablement également cette position.
«La décision de se présenter lui appartient en fin de compte», a-t-il ajouté.

Plusieurs dirigeants du Fatah ont appelé à la candidature d’Abbas, qui a 85 ans, avant que les militants et les politiciens ne critiquent cette tendance, en raison de l’âge, des échecs politiques répétés et des impératifs de changement.

Jeudi, l’épouse du défunt président palestinien Yasser Arafat, Soha Al-Tawil, a appelé l’actuel président de l’Autorité palestinienne, Abu Mazen, à quitter le pouvoir comme Trump, parce qu’il a les caractéristiques du nazisme et est basé sur l’intimidation.
“Nous méritons également de changer de président, comme c’est le cas aux États-Unis”, a-t-elle ajouté.

Les politiciens et les observateurs de la question palestinienne estiment que si Mahmoud Abbas a l’intention de se présenter à nouveau, il fera face à l’opposition ou à une menace au sein du Fatah, de la part de son adversaire qui a été arbitrairement renvoyé du mouvement en violation de la loi, Mohammed Dahlan, et le membre du mouvement emprisonné Marwan al-Barghouti, qui s’est présenté contre Abbas, aux élections de 2005, puis il s’est ensuite retiré face aux pressions et aux appels à préserver l’unité du Fatah.

Des sources bien informées ont déclaré que le Hamas ne cherchait pas à se disputer le poste de président en raison d’une politique interne compliquée, ainsi que de la situation régionale complexe.

L’annonce d’élections est survenue dans un contexte de rapprochement entre les partis rivaux Fatah, laïc, et Hamas. Les factions palestiniennes doivent se retrouver au Caire le 5 février pour discuter de l’organisation des scrutins.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page