Amman: De heurts éclaté député après l’expulsion d’Oussama Ajarma du Parlement

De heurts ont éclaté dimanche soir au sud d’Amman quelques heures après l’expulsion du Parlement d’un député qui s’était élevé avec virulence contre des coupures de courant dans plusieurs villes du royaume, a indiqué une source de sécurité

Les nouveaux heurts dimanche sont intervenus après que le Parlement a voté l’exclusion définitive de Oussama Ajarma. Le député de 40 ans avait exigé un débat immédiat en session plénière après les coupures d’électricité, ce qui lui avait été refusé. Furieux, il avait démissionné le 2 juin.

Samedi soir déjà, “quatre policiers avaient été blessés et hospitalisés alors qu’ils intervenaient à Naour pour mettre un terme à des émeutes, tirs en l’air et incendies de voiture”, avait indiqué le porte-parole de la direction de la sécurité publique, Amer al-Satrawi.

“Les forces de l’ordre sont confrontées à de nouvelles émeutes et des tirs en l’air de la part d’un groupe de personnes à Naour”, dans la banlieue sud d’Amman, a indiqué cette source à la télévision officielle.

“Elles ont densifié leur présence et installé des points de contrôle autour de la ville afin d’arrêter ceux qui violent la loi”, a-t-elle précisé.
Selon des témoins, les manifestants étaient des partisans de M. Ajarma, qui avait été dans un premier temps suspendu du Parlement pour un an.

Le député avait exigé un débat immédiat en session plénière après les coupures d’électricité, ce qui lui avait été refusé par le président du Parlement. Pour protester, il avait démissionné le 2 juin.

Les autorités avaient invoqué une panne sur la ligne à haute tension entre la Jordanie et l’Égypte mais le député avait accusé le gouvernement d’avoir sciemment coupé le courant pour bloquer les pompes à essence et empêcher une marche vers Amman de tribus jordaniennes en soutien à la cause palestinienne.

Plus tôt dimanche, le cabinet jordanien a déclaré que le ministère de l’Intérieur n’autoriserait aucun rassemblement ni aucun événement et qu’il agirait fermement pour empêcher les activités d’incitation dangereuses.

Il a ajouté que le ministère de l’Intérieur n’autorisera jamais l’établissement de rassemblements, d’événements, et fera preuve de la plus grande fermeté pour faire respecter la loi et empêcher ces activités dangereuses d’incitation et les paroles et comportements qui imprègnent ceux qui violent la loi et la constitution et altèrent la sécurité de la société.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page