Appels à la démission de M. Netanyahou à la suite d’un scandale de corruption

Le Premier ministre israélien  M. Netanyahou fait face à une demande de démission à la suite d’un scandale de corruption, alors que de hauts ministres le soutiennent après des signes de fissure dans la loyauté de leur parti.

Benjamin Netanyahu a déclaré qu’il ne démissionnerait pas après que le procureur général israélien l’ait accusé jeudi de corruption, de fraude et de malhonnêteté.

Le dirigeant du Likoud, âgé de 70 ans, nie tout acte répréhensible et dénonce son accusation, la première accusation d’un Premier ministre israélien dans le poste, la qualifiant de tentative de coup d’État.

La liste centriste Bleu Blanc dirigée par Benny Gantz a demandé la démission du Premier ministre Benyamin Netanyahou après son inculpation jeudi pour corruption, fraude et abus de pouvoir dans trois affaires.
“Un ministre mis en examen ne peut pas continuer à exercer ses fonctions, il est donc impératif que vous mettiez immédiatement fin à vos fonctions de Premier ministre du gouvernement israélien,” ont écrit les membres de Bleu Blanc sur twitter.
C’est la première fois qu’un Premier ministre en exercice est mis en examen dans le pays, et cette décision pourrait mettre un terme à la carrière de M. Netanyahou, le plus pérenne des chefs de gouvernement israéliens.
Benyamin Netanyahou a quant à lui dénoncé un “coup d’Etat” contre lui.
“Ce qui se passe ici est une tentative de mener un coup d’Etat contre le Premier ministre”, a assuré M. Netanyahou, appelant “à enquêter sur les enquêteurs” qui ont mené les investigations contre lui.

Dans la principale affaire, M. Netanyahou est accusé d’avoir accordé des faveurs au patron d’un groupe de télécommunication en échange d’une couverture médiatique favorable d’un des médias de ce groupe.
Dans les deux autres dossiers, il est soupçonné d’avoir reçu de luxueux cadeaux de la part de milliardaires et d’avoir tenté de s’assurer des articles favorables dans le plus grand quotidien payant du pays.



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page