<link rel="stylesheet" id="jazeera-css" href="//www.fontstatic.com/f=jazeera" type="text/css" media="all">

Armée syrienne: la couverture aérienne israélienne pour entrer dans les forces turques, protéger les terroristes et Nosra

Le commandement général de l’armée et des forces armées a affirmé la détermination et la disposition de l’armée arabe syrienne à faire face à toute agression contre les territoires syriens, précisant que les tentatives israéliennes et turques simultanées de soutenir le terrorisme ne réussiront pas à obliger l’armée syrienne à renoncer à son devoir d’éliminer le terrorisme sur tout le territoire syrien.
Dans un communiqué, dont une copie est parvenue à SANA, le commandement a indiqué qu’un convoi turc composé de plusieurs véhicules et blindés, était entrés via la zone d’Oglinar vers l’intérieur syrien, simultanément avec une agression aérienne israélienne et sous une couverture israélienne.
Le communiqué souligne que le convois’était déployé entre les localités de Binnech, Maaret Masrine et Taftanaz pour protéger les terroristes, dont à leur tête le « Front Nosra », entraver l’avance de l’armée arabe syrienne et pour l’empêcher à accomplir sa mission d‘éliminer le terrorisme organisé, et les terroristes qui assiègent les civils et es prennent comme otages et boucliers humains dans le gouvernorat d’Idleb.
« Le commandement général de l’armée, qui poursuit sa mission de défendre la sécurité de la Patrie et des citoyens, affirme en même temps la disposition de l’armée à faire face à toute agression, que ce soit sa forme ou sous n’importe quel nom », assure le communiqué.
Le communiqué de conclure : « Les tentative israélo-turques simultanées, et toute partie qui soutient le terrorisme takfiriste armée ne réussiront pas à obliger nos soldats à renoncer à leur mission de purifier tout le sol syrien des réseaux terroristes armés ».

L’armée turque avait déployé en urgence, ces dernières 48 heures, des dizaines de véhicules militaires autour de Saraqeb, dans la province d’Idleb.
Malgré cette manœuvre qui se voulait dissuasive, les troupes gouvernementales syriennes ont pris en étau cette importante ville, provoquant le retrait précipité des groupes terroristes et des rebelles pro-turcs, qui craignaient d’être totalement encerclés. Les soldats syriens ont pénétré dans la ville mercredi soir sans combat, et ont procédé à une vaste opération de ratissage.
Avec cette nouvelle progression, l’armée syrienne contrôle la jonction de deux autoroutes clés qui traversent le pays d’ouest en est et du Nord au Sud. C’est d’ailleurs l’un des principaux objectifs de la bataille d’Idleb. En contrôlant ces voies, Damas espère redynamiser une économie dévastée, et stopper la chute vertigineuse de la livre syrienne face au dollar.

En plus de Saraqeb, l’armée syrienne a pris ces dernières 24 heures sept autres localités. Ce qui porte à 92 le nombre de régions reconquises par les troupes gouvernementales depuis le 24 janvier, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.
Damas et son allié russe semblent déterminés à enregistrer le plus de gains territoriaux possible avant la réunion du Conseil de sécurité, ce jeudi, et l’intensification des pressions diplomatiques.

Tags
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Optimized with PageSpeed Ninja