Joe Biden condamne des violations des droits humains au Tigré

Le président américain Joe Biden a condamné mercredi des violations des droits humains « inacceptables » dans la région éthiopienne du Tigré et a exhorté à un cessez-le-feu immédiat. « Je suis profondément inquiet de l’escalade de la violence et l’approfondissement des fractures régionales et ethniques dans plusieurs régions de l’Ethiopie », a indiqué Joe Biden dans un communiqué.

« Les violations des droits humains à grande échelle qui ont lieu dans le Tigré, notamment des violences sexuelles, sont inacceptables et doivent cesser », a ajouté le président démocrate, appelant les belligérants impliqués dans ce conflit à « déclarer et adhérer » à un « cessez-le-feu ».

Le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) s’est dit par ailleurs mercredi « profondément alarmé » par les arrestations de centaines de déplacés dans la région.

Ces arrestations, effectuées lundi soir par des soldats éthiopiens ainsi que de l’Erythrée voisine, ont visé les camps tentaculaires qui se sont formés près de la ville de Shire, ont affirmé mardi à l’AFP Amnesty International et des témoins.

Plus de six mois après le lancement d’une opération militaire annoncée comme rapide par le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, les combats et exactions se poursuivent dans la région du Tigré où un risque sérieux de famine plane depuis plusieurs mois.

Joe Biden a indiqué que l’émissaire américain pour la Corne de l’Afrique, Jeffrey Feltman, se rendrait dans la région la semaine prochaine.

Les Etats-Unis ont par ailleurs annoncé dimanche des restrictions de visa envers des responsables érythréens et éthiopiens accusés d’avoir mis de l’huile sur le feu dans le conflit au Tigré.

Les Etats-Unis, qui ont coupé leur aide économique à l’Ethiopie, ont récemment annoncé qu’ils allaient imposer des sanctions contre des officiels éthiopiens et “faire pression” sur la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) pour geler ses financements : pour le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, le gouvernement éthiopien n’a pas pris de mesures significatives pour mettre fin aux hostilités au Tigré.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page