L’Autorité palestinienne continue de cibler les camps de réfugiés en Cisjordanie

Après avoir pris d’assaut le camp de réfugiés d’Al-Amari en Cisjordanie occupée il y a deux mois, et son échec dans une campagne de sécurité visant des personnalités opposées au président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, le camp de réfugiés palestiniens de Balata en Cisjordanie connaît des tensions sur fond d’incursions et d’arrestations par les services de sécurité, et il semble que les partisans du Harakat al-Islah soient visés, Qui est dirigé par le leader Mohammed Dahlan.

Des affrontements ont éclaté il y a quelques jours entre des hommes armés du camp et les services de sécurité de l’Autorité palestinienne, qui se sont empressés d’accuser le mouvement Dahlan de se tenir derrière eux, ce que ce dernier dément, considérant que de telles accusations s’inscrivent dans le contexte d’une tentative de dénaturer l’image du mouvement et de son chef et d’intimider les habitants du camp.

Les camps de réfugiés en Cisjordanie vivent dans un état de polarisation sévère entre les forces palestiniennes, au milieu de la probabilité de conflits sur l’autorité entre eux après le départ du président palestinien Mahmoud Abbas.

Le soulèvement est une réaction de la population de certains camps qui a été discriminée par l’Autorité palestinienne (…) La population des camps est celle qui a payé le prix le plus élevé (lors des soulèvements palestiniens) mais celle qui a été le moins bien traitée.

Le camp de Balata, qui est le plus grand des camps de réfugiés palestiniens en Cisjordanie, est connu par sa présence et son influence grandissantes au Harakat al-Islah du Fatah dirigé par le leader Mohammed Dahlan, ce qui suscite l’inquiétude du groupe des dirigeants à Ramallah.

Dans le camp de Balata, les murs des venelles grisâtres sont tatoués d’affiches à l’effigie de Hatem Abou Rizk, tombé dans le cadre des tensions grandissantes entre factions palestiniennes qui se préparent à un monde sans le président Mahmoud Abbas.

L’émissaire de l’ONU pour le Proche-Orient Nickolay Mladenov a déclaré à l’AFP être “profondément préoccupé par les tensions croissantes entre la population du camp et les forces palestiniennes”, appelant à la “retenue”.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page