arrêttation de 13 membres des Brigades du Hezbollah en Irak

Une source gouvernementale et deux responsables des services de sécurité declarent que l’antiterrorisme a arrêtés des combattants d’une faction irakienne pro-Iran (Hezbollah),en expliquant que les 13 hommes avaient été interpellés dans un quartier du sud de Bagdad en possession de plusieurs rampes de lancement de roquettes.

Ils ont ajouté qu’ils appartenaient aux brigades du Hezbollah, la faction pro-Iran la plus radicale du pays, que Washington accuse régulièrement d’être derrière les tirs de roquettes contre ses soldats et diplomates en Irak.

Treize combattants d’une faction irakienne pro-Iran ont été arrêtés dans la nuit de jeudi à vendredi par l’antiterrorisme pour des tirs de roquettes contre des intérêts américains, une première alors que ce type d’attaques n’a pas cessé depuis huit mois, ont indiqué des responsables.

Au moins 33 attaques ont visé soldats ou diplomates américains en Irak depuis octobre 2019, dont six ces deux dernières semaines seulement.

Signe que la situation inquiète en plus haut lieu, le premier ministre Moustafa al-Kazimi a récemment dédié un Conseil de sécurité (conseil des ministres) réduit à cette question des roquettes, promettant de faire rendre des comptes aux auteurs.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, ce sont les unités d’élite de l’antiterrorisme, les mieux équipées du pays et les mieux entraînées, car elles ont été créées par les Américains après l’invasion de 2003, qui sont intervenues. Elles ne sont dépêchées que pour les opérations les plus délicates.

Cette fermeté nouvelle coïncide avec le lancement le 11 juin d’un « dialogue stratégique » censé redéfinir la coopération entre Bagdad et Washington, mais dont les experts disent ne pas espérer de grands résultats.

Washington s’est engagé à continuer de réduire le nombre de ses soldats dans le pays, qui étaient environ 5 200 l’année dernière. En échange, l’Iraq s’est engagé à protéger sur son sol les militaires de la coalition dirigée par Washington contre l’Etat islamique.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer