Ennahdha rejette l’appel du président au dialogue national

Le mouvement de la Fraternité, Ennahdha a rejeté l’appel du président tunisien Kais Saied à tenir un dialogue national dans le but de changer le système politique et électoral du pays, soulignant que la présidence “supervise le dialogue, pas son agenda”.

Dans une déclaration aux médias locaux, mercredi, le conseiller politique de Rached Ghannouchi, Riadh Chaibi a estimé que l’affirmation de Saied selon laquelle le dialogue national devrait conduire à un changement politique dans le pays, un point de vue avec lequel nous ne sommes pas d’accord, comme il l’a dit.

Il a également vu que Saied n’est pas partie au prochain dialogue national, considérant qu’il ne fait que superviser ce dialogue sans avoir à définir son agenda ni comment le gérer, comme il l’a dit.

Il est à noter que le mouvement de la Fraternité, Ennahdha avait auparavant appelé à un dialogue national, avec son agenda limité aux questions économiques et sociales.

Le président tunisien a appelé, lors de sa rencontre avec le Premier ministre Hichem Mechichi en présence de plusieurs anciens chefs de gouvernement, hier, mardi, à lancer un dialogue national qui ouvre la voie à des réformes politiques afin d’établir un nouveau système politique et électoral, sur le fond que « l’organisation politique actuelle et le mode de scrutin approuvé ont conduit à la division et à la perturbation.

Il est à noter que Kais Saied avait laissé entendre lors de sa campagne présidentielle en 2019, sa volonté de changer le système politique actuel d’un parlementaire dans lequel de larges pouvoirs exécutifs sont accordés au chef du gouvernementchoisi par le parti vainqueur aux élections législatives, à un régime présidentiel.



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page