Après les sanctions … Erdogan a courtisé tout le monde

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré que son pays est disposé à dialoguer et coopérer avec tout le monde, à condition que les droits et la souveraineté de la Turquie soient respectés.

Erdogan a par ailleurs déclaré qu’il n’existe “aucun problème, aucune difficulté particulière que nous ne pouvons régler avec l’Europe, l’Amérique, la Russie, la Chine, ou les autres pays de la région”.

Le Chef de l’État turc a pris la parole, samedi par message vidéo, lors de l’inauguration de la “voie transit” construite à Gölbasi, dans la périphérie de la capitale Ankara, puis de la première usine de fabrication de batteries lithium du pays.

Après la défaite de Trump lors des principales élections américaines devant son rival du Parti démocrate, Joe Biden, qui adopte une position négative à l’égard du régime turc et de son président, Recep Tayyip Erdogan, et avec l’intensification de la pression et des sanctions économiques sur Ankara, un désir croissant est apparu au sein du régime turc de restaurer ouvertement les relations politiques avec Israël.

Le président turc a déclaré que la Turquie avait des problèmes avec des personnes au plus haut niveau en Israël et que les liens auraient pu être très différents si ces problèmes n’existaient pas.

Il a souhaité répéter son appel pour le dialogue avec les pays de la région, mais aussi avec les autres puissances mondiales afin de surmonter les différends.

“Tout développement dans notre région et dans le monde confirme et montre la force et l’importance de la Turquie”, a-t-il souligné, faisant référence aux conflits en Syrie, en Libye, au Haut-Karabagh notamment.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page