Arménie: Ankara poursuit le génocide arménien au Haut-Karabakh

Le Premier ministre arménien a accusé mercredi la Turquie et l’Azerbaïdjan de poursuivre le génocide arménien en commettant des actes “terroristes” dans la région du Haut-Karabakh.

“Nous sommes confrontés à une attaque terroriste internationale azéro-turque”, a déclaré Nikol Pasjinian sur Sky News.

Pasjinian a accusé la Turquie de soutenir l’armée azerbaïdjanaise avec des avions de combat, des drones et d’autres équipements militaires et d’avoir envoyé des conseillers militaires et des «mercenaires et terroristes» dans la région du Haut-Karabakh.

“Pour moi, il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’une poursuite du génocide arménien et d’une politique de restauration de l’empire turc”, a-t-il ajouté, reprenant des arguments déjà avancés dans un entretien accordé récemment au Figaro.

Gelé depuis des années, le conflit entre forces azerbaïdjanaises et séparatistes arméniens de cette enclave montagneuse a repris le 27 septembre dernier avec une intensité sans précédent depuis les affrontements qui ont suivi l’effondrement de l’Union soviétique, en 1991.

Le ministère de la Défense de la région séparatiste, cité par Interfax, a fait état mercredi de 40 morts de plus dans les rangs des forces locales, dont les pertes s’élèvent désormais à 280 tués. L’Arménie et l’Azerbaïdjan s’étaient mutuellement accusés lundi de viser des zones civiles.

Le président syrien Bachar al Assad a quant à lui reproché mardi à son homologue turc Recep Tayyip Erdogan d’être le “principal instigateur” de la reprise du conflit et d’avoir envoyé des mercenaires syriens se battre dans le Haut-Karabakh, ce que la France, la Russie et l’Iran avait déjà signalé.

Ankara n’a pas réagi à ses déclarations, mais les autorités turques avaient déjà rejeté des allégations similaires qui, selon elles, entrent dans le cadre d’une “propagande noire” à leur encontre.

A Moscou, Vladimir Poutine a déclaré mercredi qu’il était en contact constant avec Nikol Pasjinian . Parlant d’une tragédie, le président russe a lancé un nouvel appel au cessez-le-feu.

La Russie, qui est liée à l’Arménie par des accords de défense, copréside avec la France et les Etats-Unis le groupe de Minsk, chargé de promouvoir un règlement négocié du conflit dans le cadre de l’OSCE depuis le début des années 1990.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page