<link rel="stylesheet" id="jazeera-css" href="//www.fontstatic.com/f=jazeera" type="text/css" media="all">

Hassan Diab:avoir six semaines pour former un gouvernement de spécialistes

Au Liban, le Premier ministre désigné Hassan Diab s’est donné six semaines pour former un gouvernement de « spécialistes ». Cet universitaire peu connu du grand public a été nommé avec les voix du Hezbollah et ses alliés chiites et chrétiens, mais reste boudé par les notables sunnites.

Hassan Diab part avec un handicap majeur , l’absence d’un vaste consensus. Pour parvenir à mettre en place un cabinet, il va lui falloir convaincre le mouvement de contestation, mais aussi les forces politiques, ainsi que la communauté sunnite.
« Un gouvernement complètement indépendant des partis politiques »
Dans le centre de Beyrouth, l’affluence est minime sur les places de la révolte, ce vendredi soir. Un parti indépendant tient une conférence en réaction à la nomination de Hassan Diab. Le Premier ministre désigné a demandé à la rue de lui « accorder une chance ».

« On ne veut pas que le Premier ministre ait appartenu à un gouvernement par le passé, car s’il a déjà eu une charge par le passé, cela veut dire qu’il a participé à beaucoup de fraudes avec ce gouvernement. Des gens disent “voyons ce qu’il fait, on jugera sur pièces”. Personnellement, je n’y crois pas, et je vais rester dans la rue jusqu’à ce qu’on ait un gouvernement complètement indépendant des partis politiques qui ont déjà été au pouvoir », se montre dubitative Fayrouz, une actrice.
Les partisans d’Hariri refusent Hassan Diab
À Corniche el Mazraa, un fief sunnite, la route est coupée par des partisans de Saad Hariri qui refusent la nomination de Hassan Diab. Les forces de sécurité sont massivement déployées. L’ambiance est vindicative et le ton est aussi confessionnel.
« Nous voulons cheikh Saad. Nous voulons que l’autorité religieuse sunnite désigne le Premier ministre. Ce n’est pas au Hezbollah, ni au président Michel Aoun de le choisir. Les sunnites sont une communauté qui compte. On ne connait pas Hassan Diab. Il est soudainement apparu et devenu Premier ministre. On refuse cela », revendique Leila qui porte un tee-shirt avec une photo de Saad Hariri.
Dans la soirée, la manifestation a tourné à l’affrontement entre partisans et forces de sécurité.

Tags
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Optimized with PageSpeed Ninja