La police israélienne tue un Palestinien handicapé à Jérusalem occupée

Un jeune homme souffrant de handicap mental a été tué par la police israélienne ce samedi 30 mai engendrant l’émoi et la colère des palestiniens à Jérusalem-Est. Sa mort a provoqué un regain de tension à la veille de la réouverture de l’esplanade des Mosquées

À proximité de la Porte des Lions, une des sept portes de la vieille ville de Jérusalem et à deux pas seulement de l’esplanade des Mosquées, un jeune homme a été tué par la police israélienne.

Ce samedi 30 mai, Iyad Elhalak, un palestinien de 32 ans a été interpellé par des policiers qui pensaient qu’il portait un pistolet. Le jeune homme a pris la fuite donc les policiers ont tiré. Il est mort sur le coup.

Finalement, aucune arme n’a été découverte sur le corps du jeune homme qui s’avérait souffrir d’autisme. Selon sa famille, Iyad Elhalak n’a probablement pas compris ce que les policiers lui demandaient. Il a été tout simplement exécuté, affirme-t-on dans son entourage. De son côté, le Hamas affirme que sa mort démontre l’aspect sadique des forces israéliennes.

Pour la police israélienne qui a ouvert une enquête, il s’agit d’un incident suscité en marge des avertissements de l’Autorité palestinienne contre l’annexion israélienne d’une partie de la Cisjordanie. Ces derniers jours, on a noté plusieurs attaques et tentatives d’attentats dirigés contre les forces de l’ordre israéliennes.
L’évènement a provoqué un regain de tension à la veille de la réouverture prévue dimanche 31 mai des mosquées de Jérusalem après une longue période de confinement.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer