La présidence irakienne condamne l’agression turque à Sidekan

“Nous condamnons l’attaque éhontée lancée par la Turquie au moyen d’un avion qui a pris pour cible le secteur de Sidekan, dans la région du Kurdistan”, a déclaré dans un communiqué le service de presse de la présidence irakienne.

L’Irak a condamné la frappe aérienne turque qui a tué deux officiers et un soldat irakiens dans la région semi-autonome du Kurdistan, dans le nord de l’Irak.

Dans le communiqué, l’Irak a appelé la Turquie à mettre immédiatement fin à ces attaques, ajoutant que les deux parties devaient ouvrir un dialogue afin de résoudre les problèmes frontaliers par des moyens pacifiques et d’une manière qui préserve la sécurité et la stabilité de la région.

Tahsin al-Khafaji, porte-parole du Commandement des opérations conjointes (JOC) de l’Irak, a quant à lui déclaré dans un communiqué que l’attaque turque avait été lancée par un drone, et constituait “une évolution dangereuse” de la situation.

Depuis qu’Ankara a lancé en juin son opération «Griffes du Tigre» au Kurdistan irakien, la Turquie et l’Irak n’ont cessé de s’opposer, sur le plan diplomatique, au sujet des frappes aériennes et de l’incursion terrestre de commandos turcs, mais un nouveau cap a été franchi mardi.

Mardi, c’est un drone turc qui a frappé dans la région de Pradost, aux confins de l’Irak, de la Turquie et de l’Iran, dans le nord de la province d’Erbil. Deux hauts gradés irakiens, à la tête de bataillons de gardes-frontières, ont été tués avec un chauffeur alors qu’ils se trouvaient à bord d’un véhicule, a indiqué l’armée irakienne qui dénonce «une agression turque flagrante».

Depuis le début mi-juin de «Griffes du tigre», au moins cinq civils ont été tués, tandis qu’Ankara a annoncé la mort de deux de ses soldats et le PKK et ses alliés de dix combattants et partisans. Le PKK livre une guérilla séparatiste sur le sol turc depuis 1984. Le conflit entre l’Etat turc et les combattants kurdes a fait plus de 40 000 morts, parmi lesquels de nombreux civils, depuis son déclenchement.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer