Bahreïn: La réconciliation avec le Qatar ne réalise que après avoir résolu quelques problèmes

Le Parlement bahreïnite a affirmé que “la réconciliation avec le Qatar ne peut être réalisée avant que certains problèmes ne soient résolus par la négociation”.

Le Parlement bahreïnite a déclaré, dans un communiqué publié par lui, qu’il suivait avec un grand intérêt et une grande inquiétude la poursuite du régime qatari, à travers les patrouilles des garde-côtes qatariens, en violant les droits des pêcheurs et marins bahreïnis, en les poursuivant et en les arrêtant, en coupant leurs moyens de subsistance et en confisquant leurs biens alors qu’ils exerçaient la profession de pêcheur dans différentes régions du pays. Les eaux territoriales du Royaume de Bahreïn, selon l’agence de presse Bahreïn.

Le parlement a souligné, son rejet catégorique et sa ferme condamnation du traitement et du comportement arbitraires rejetés des patrouilles des garde-côtes qataris, qui sont contraires à toutes les valeurs et principes des droits de l’homme, coutumes, traditions et coutumes, des relations fraternelles et de bon voisinage entre les peuples du Golfe, et une violation flagrante de la loi fondamentale du Conseil de coopération.

Le parlement a exprimé, comme indiqué dans la déclaration, ses regrets face à la persistance de ces comportements honteux, qui sont en violation des conventions internationales et violent les principes humanitaires et les libertés fondamentales, le droit à la vie, le droit à la sécurité personnelle, le droit au travail et la liberté de mouvement à l’intérieur des frontières territoriales du Royaume de Bahreïn, qui sont garantis par les chartes de droits humains internationaux.

Le communiqué ajoutait que pour tout ce qui précède, la Chambre des représentants, après toutes les violations qui se sont produites tout au long de ces années des droits des pêcheurs, qui, comme leurs pères et grands-pères étaient habitués à exercer cette profession pendant des centaines d’années, ne recommandent pas la réconciliation avec le Qatar, Avant de résoudre ces problèmes par la négociation, et jusqu’à ce que les choses reviennent à la normale, afin de préserver les droits des pêcheurs, le Conseil exige également que chacun adhère à l’accord de Riyad, que les pays ont signé, y compris l’État du Qatar, afin de préserver la cohésion du Conseil de coopération, qui préserve les droits de tous les signataires.

Cela arrive à un moment où des pourparlers sont en cours pour mettre fin à la crise du Golfe, comme le Koweït a déclaré que les pourparlers avaient abouti à des progrès tangibles entre les parties à la crise au cours des derniers jours.

Le Ministre des affaires étrangères des Émirats arabes unis, Abdullah bin Zayed , a exprimé la bienvenue de son pays à ce que fait l’État du Koweït pour parvenir à la réconciliation dans le Golfe. Il a déclaré, lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue russe Sergueï Lavrov, à Moscou: “Nous, aux EAU, saluons les efforts et le rôle de l’État frère du Koweït”.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page