La Russie met en garde contre toute provocation militaires en Transnistrie

La Russie a affirmé vendredi qu’elle “répliquerait” à toute “provocation” militaire ukrainienne dans la région séparatiste prorusse de Transnistrie, en Moldavie, où Moscou dispose d’un contingent militaire.

“Que personne n’en doute: les forces armées de la Fédération de Russie répliqueront de manière adéquate à toute provocation du régime de Kiev”, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué. Toute action représentant une “menace” pour les militaires russes stationnés en Transnistrie “sera considérée comme une attaque contre la Fédération de Russie”, a-t-il insisté.

Le ministère russe de la Défense avait accusé Kiev de mener des “préparatifs” en vue d’une “invasion” de la Transnistrie. Reprenant ces accusations, la diplomatie russe a affirmé vendredi que Kiev était en train de masser “des hommes et du matériel militaire” près de la Transnistrie, faisant également état d’un “déploiement de positions de tir d’artillerie et d’une augmentation sans précédent de vols de drones” ukrainiens au-dessus du territoire.

“Nous mettons en garde les États-Unis, les pays membres de l’Otan et leurs protégés ukrainiens contre toute initiative aventureuse”, a ajouté le ministère russe des Affaires étrangères dans des déclarations aux accents de Guerre froide.

Ces accusations sont réfutées par la Moldavie vendredi: “Nous affirmons qu’il n’existe actuellement aucune menace directe pour la sécurité militaire de l’État”.

Petite bande de terre ayant fait sécession de la Moldavie au début des années 1990 après une guerre, la Transnistrie est située à la frontière occidentale de l’Ukraine et fait l’objet de tensions accrues depuis quelques semaines.

L’ex-président et numéro deux du Conseil de sécurité russe Dmitri Medvedev a juré vendredi la victoire, assurant, pour le premier anniversaire de l’offensive contre l’Ukraine, que son pays était prêt à aller jusqu’aux frontières de la Pologne.

“Nous atteindrons la victoire. Nous voulons tous que cela se produise le plus vite possible. Et ce jour viendra”, a-t-il dit dans un message publié sur Telegram. Il faut “repousser les frontières des menaces contre notre pays le plus loin possible, même s’il s’agit des frontières de la Pologne” voisine de l’Ukraine, a ajouté M. Medvedev.

Il a ainsi accusé les “ennemis” occidentaux de vouloir “affaiblir la Russie autant que possible, nous saigner pour longtemps. Par conséquent, mettre un terme au conflit ne les intéresse pas”.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page