L’Algérie reçoit de Tunisie un leader du mouvement terroriste MAK

Un journal algérien a rapporté que les autorités tunisiennes ont remis, lundi, un dirigeant du mouvement séparatiste “MAk”, que l’Algérie a déclaré organisation terroriste, Suleiman Bouhafs, aux autorités algériennes.

Selon le journal algérien An-Nahar, l’intéressé est arrêté en Tunisie depuis 2018, avant d’être extradé vers l’Algérie hier. Pour référence, Suleiman Bouhafs a été arrêté le 25 août, en Tunisie.

D’autre part, une fatwa du chef du mouvement terroriste Rachad, Mohamed Larbi Zitout, a suscité l’indignation généralisée en Algérie, lorsqu’il a réextrait la fatwa préférée de la Fraternité, Quand il a affirmé que le commandant de l’armée et les officiers supérieurs de l’establishment militaire sont des infidèles .

Zitout a tenté, à travers sa fatwa anormale, de justifier les crimes de son récent mouvement terroriste et d’essayer d’influencer l’opinion publique en utilisant le vieux papier des Frères d’Algérie, qui est « titiller les émotions avec la religion ».

Les observateurs ont lu dans les déclarations du chef du mouvement Rachad des Frères musulmans, dérivé du “Front du salut” , une nouvelle confirmation qu’il s’agit d’un mouvement terroriste qui adopte et met en œuvre les idées de l’organisation des Frères musulmans, Connu pour son extrême hostilité envers les armées nationales, depuis sa fondation au siècle dernier.

Des observateurs ont confirmé que les propos de Zitoot “une déclaration de guerre contre l’Algérie” sont dus à l’état de panique qui les a affligés après que les autorités algériennes se soient déplacées pour récupérer les fugitifs et les responsables des crimes qui ont tué environ 169 personnes dans des incendies de forêt.

Le mois dernier, l’Algérie a officiellement accusé le mouvement Rachad des Frères musulmans et le séparatiste “MAK” d’être à l’origine du meurtre macabre d’un jeune volontaire dans l’extinction des incendies, ainsi que des incendies de forêt massifs.

Le Conseil suprême de sécurité en Algérie a confirmé que les deux mouvements terroristes (Al-Mak) et (Rashad) ont été impliqués dans leur mise à feu.

Il a souligné qu’ils menacent la sécurité publique et l’unité nationale et s’est engagé à poursuivre les actions de sécurité jusqu’à ce qu’elles soient radicalement éradiquées.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page