L’armée libyenne considère l’entrée d’Akar à Tripoli comme une violation de la souveraineté

Le porte-parole de l’Armée libyenne, le général de division Ahmed Al-Mismari, a déclaré lors d’une conférence de presse tenue lundi soir à Benghazi que l’armée se bat pour la paix et s’engage à tenir des élections à temps afin que les Libyens choisissent qui les gouverne.

Al-Mismari a considéré l’entrée du ministre de la Défense du régime turc, Hulusi Akar, à Tripoli sans coordination avec l’État libyen, comme une violation de la souveraineté de l’État, demandant : « Où est la communauté internationale dans cette violation?

Par ailleurs, il a dénoncé ce que disent la Fraternité et ceux qui s’opposent à l’armée libyenne au sujet de la volonté de cette dernière de militariser l’État, en disant : « Qui réclame constamment le rejet de la militarisation de l’État ? Qu’a-t-il dit à propos de l’entrée de le ministre turc de la Défense dans le pays sans coordination avec l’État?

Al-Mismari a demandé, où sont le Conseil présidentiel et le gouvernement de six mois, où sont les institutions de la société civile et les militants politiques de cette mesure turque arbitraire.

Al-Mismari a poursuivi que c’est un crime, il a expulsé tous les Libyens de la base de Mitiga, pour être complètement contrôlé par les forces turques, puis le ministre de la Défense entre et frappe la porte avec ses chaussures malgré la présance de libyens à la base, et il tient ses réunions au plus haut niveau avec des officiers turcs.

Al-Mismari a démenti toutes les rumeurs selon lesquelles l’armée chercherait à entraver les prochaines élections en décembre, déclarant : Plus nous approchons du 24 décembre, ils répandent des rumeurs selon lesquelles le commandant de l’armée Khalifa Haftar agira et qu’il y a une attaque de l’armée libyenne sur Tripoli, afin qu’ils se permettent de mettre plus de forces sur le terrain, et plus de matériel militaire et de mercenaires.

Al-Mismari a mis en garde contre la survenance d’une opération terroriste dans la région du sud-ouest, notant que l’armée “a réussi à transformer des groupes armés, comprenant des dizaines ou des centaines, en loups isolés et en troupeaux errant dans le désert”.

Il est à noter que le ministre turc de la Défense Hulusi Akar, avait atterri à Mitiga samedi soir, avec une visite surprise, les autorités aéroportuaires n’étant pas au courant de ce vol, selon ce que des sources ont dit à Al-Arabiya/Al-Hadath à l’époque.

Il a considéré dans des déclarations que les forces de son pays en Libye “ne sont pas des forces étrangères”, comme il l’a décrit. Il a également confirmé que les forces turques menaient des activités militaires, d’entraînement et de conseil dans le pays, accusant “l’armée libyenne et ses partisans” d’être la cause de la crise en Libye.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page