L’armée tunisienne déploie ses forces pour protéger les institutions publiques

Suite aux émeutes et aux opérations de pillage qui se sont étendues à plusieurs régions du pays, depuis trois jours, l’armée tunisienne vient de déployer ses unités, pour protéger les institutions, dans les régions de Bizerte, Kasserine, Siliana et Sousse.

Le porte-parole du ministère tunisien de la Défense Mohamed Zekri a annoncé dimanche soir que des unités militaires de l’armée tunisienne ont été dépêchées dans plusieurs provinces du pays, pour assister les forces de sécurité à contenir les manifestations nocturnes qui se sont considérablement développées depuis deux jours dans plusieurs régions du pays.

Le responsable tunisien a ajouté que “ce renforcement sécuritaire a été décidé en premier lieu par la nécessité de protéger les quartiers généraux des établissements souverains dans ces quatre provinces, à la lumière de l’évolution de la situation due aux émeutes et aux actes de saccage dans un certain nombre de régions”.

Dans un communiqué cité par l’agence TAP, M. Zekri a déclaré que les unités militaires ont renforcé leur présence dans quatre provinces à savoir Sousse (côte-est), Kasserine (centre-ouest), Bizerte (extrême-nord) et Siliana (nord-ouest) afin de protéger le institutions de souveraineté.

Certains manifestants dans plusieurs villes ont pris d’assaut des supermarchés avant de se livrer à un pillage en règle. Ils ont également tenté de brûler un centre de sécurité, un entrepôt municipal, une succursale bancaire ainsi que d’autres propriétés privées et publiques, toujours selon l’agence de presse tunisienne.

Cette décision intervient alors que la plupart des provinces du pays, dont Tunis, Ariana, Siliana, Bizerte, Monastir, Manouba, Nabeul, Kairouan, Sidi Bouzid, Kasserine, Gafsa et Sousse, sont en proie à de violentes manifestations populaires nocturnes pour le troisième jour consécutif, marquées par des affrontements entre les forces de sécurité et des jeunes ayant délibérément fermé des routes et jetant des pierres ainsi que d’autres projectiles contre les forces de l’ordre.

Ces manifestations nocturnes ont éclaté alors que les autorités tunisiennes ont imposé un couvre-feu de 16H00 à 06H00 (15H00 à 05H00 GMT) pour briser la propagation rapide du nouveau coronavirus.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page