Le Parlement européen recommande d’inscrire les loups gris sur la liste des organisations terroristes

Le Parlement européen a approuvé, mercredi, un rapport recommandant l’inscription de l’organisation extrémiste nationaliste turque Loups gris sur la liste des organisations terroristes de l’Union européenne, huit mois après son interdiction en France.

Après l’interdiction du mouvement par la France en novembre, de nombreux députés allemands et autrichiens réclament des mesures similaires dans leur pays. Ils sont désormais rejoints par un allié de poids le Parlement européen.

Dans un rapport explosif adopté le 19 mai, le Parlement européen recommande pour la première fois que les Loups gris soient placés sur la liste des organisations terroristes et que les Etats membres interdisent les associations qui leur sont liées. “Pour le gouvernement turc, toute critique doit être écrasée, par tous les moyens, regrette Nacho Sanchez Amor, eurodéputé socialiste espagnol et auteur du rapport.

Qu’une diaspora étrangère ait de l’influence en Europe est normal et légitime, le problème est qu’une partie de cette diaspora agit politiquement avec des ordres venus directement d’Ankara.”

A l’automne dernier, la communauté arménienne française était visée par des agressions et des dégradations de mémoriaux du génocide de 1915. Comme ici, au Centre national de la mémoire arménienne près de Lyon.

Ces derniers mois, les incidents se sont multipliés sur le continent. En juillet 2020, à Vienne (Autriche), les Loups gris ont attaqué des manifestants prokurdes à coups de jets de pierres et de feux d’artifice. En octobre, la communauté arménienne française était visée par des agressions et des dégradations de mémoriaux du génocide de 1915.

Quant aux hommes politiques européens qui dénoncent l’attitude agressive de la Turquie sur la scène internationale, ils se retrouvent immédiatement menacés de représailles…

Les experts et observateurs s’attendent à ce que les prochains jours soient témoins d’une escalade sans précédent de la crise entre le régime turc et un certain nombre de pays européens en raison de son activité à soutenir le terrorisme et à abriter ses éléments, notamment après la décision du Parlement européen rendue inclure le mouvement turc des loups gris sur les listes d’organisations terroristes.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page