fbpx

LE PSG a battu Monaco (4-1)en Ligue 1

Le PSG a battu 4-1 les Monégasques, mercredi, en match en retard du Championnat de France. Rennes a aussi profité de son match en retard pour enfoncer Nîmes (1-0). 

Le PSG s’est imposé 4-1 à Monaco, mercredi 15 janvier, en match en retard du championnat de France, trois jours après son match nul 3-3 au Parc des Princes contre ces mêmes Monégasques, et s’envole au classement avec 8 points d’avance sur son dauphin, Marseille.

Plus tôt dans la journée, Rennes a également profité de son match en retard à Nîmes (1-0) pour conforter sa place sur le podium, en prenant 4 points d’avance sur son plus proche poursuivant, Nantes, pendant qu’Amiens et Reims ont concédé le nul 1-1 en Picardie.

Les Parisiens et leur quatuor d’attaque ont gardé le même allant offensif que dimanche contre l’ASM, et ont été récompensés par des buts de Mbappé (24, 90+1) et de Neymar (45+2, sp) et Sarabia (73).

Les Parisiens se sont montrés plus généreux dans les efforts défensifs, mais se sont aussi reposés sur les belles parades de leur gardien Keylor Navas. Le Costaricien a toutefois manqué sa dernière sortie, permettant à Bakayoko de réduire l’écart.

Paris compte désormais huit points d’avance sur Marseille, son dauphin, avant ces déplacements en Coupe de France à Lorient, en Coupe de la Ligue à Reims puis à Lille en championnat.

Rennes est lui aussi reparti de l’avant après sa défaite le week-end dernier contre Marseille. Sans briller contre des Nîmois volontaires mais techniquement limités, les joueurs de Julien Stéphan ont assuré l’essentiel grâce à un but de Hunou (64e). Les Rennais enchaînent une sixième victoire en sept matchs de L1 et reviennent à 5 points de Marseille, mais consolident surtout leur 3e place. Nîmes reste au contraire enfoncé à la 19e place, et perd même un point sur Amiens, barragiste, qui a accroché Reims.

Les Picards se sont réveillés après une première période indigeste, où ils auraient pu être menés lourdement si la VAR, l’assistance vidéo à l’arbitrage, avait fonctionné pour avertir l’arbitre d’un accrochage d’Arturo Calabresi sur Moussa Doumbia, ou si ce même Doumbia n’avait pas touché le poteau. C’est finalement Dereck Kutesa, qui a donné l’avantage aux Rémois.

Peu après le retour des vestiaires, la VAR, de nouveau opérationnelle, est intervenue pour donner un penalty à Amiens, transformé en deux temps par Konaté. Amiens a toujours deux points de retard sur Metz, 17e et première équipe au-dessus de la zone rouge.

Show More
Close