Les consultations parlementaires contraignantes commencent lundi au Liban

Le président libanais Michel Aoun a fixé mercredi les consultations parlementaires contraignantes en vue de nommer un Premier ministre au lundi 9 décembre, plus d’un mois après la démission du gouvernement de Saad Hariri, le 29 octobre dernier, sous la pression du mouvement inédit de contestation contre le pouvoir accusé d’incompétence et de corruption qui est entré dans son 49e jour.

Le chef de l’Etat affirme avoir pris le temps pour fixer la date de ces consultations pour permettre aux formations politiques de s’entendre au préalable sur une formule pour la formation du cabinet. Une démarche qualifiée plus tôt dans la journée d’anticonstitutionnelle par les anciens Premiers ministres. Juste après l’annonce de la date des consultations, des manifestants ont exprimé leur colère en bloquant le Ring, à Beyrouth.

Selon le communiqué de la présidence de la République, les consultations s’ouvriront lundi avec le Premier ministre sortant, Saad Hariri. Ensuite, ce sera au tour de l’ex-Premier ministre Nagib Mikati d’être reçu par le chef de l’Etat , suivi de l’ex-Premier ministre Tammam Salam, et du vice-président du Parlement, Elie Ferzli

c’est le groupe parlementaire du Courant du Futur affilié à M. Hariri qui sera reçu par le président Aoun. Il sera suivi par le groupe du Hezbollah puis par celui affilié au chef des Marada, Sleiman Frangié. Le bloc du Parti socialiste progressiste du leader druze Walid Joumblatt sera reçu et le bloc centriste, composé de Nagib Mikati, Jean Obeid, Nicolas Nahas et Ali Darwiche sera à Baabda , suivi du groupe du Parti socialiste national syrien . ce sont les députés du parti Kataëb de Samy Gemayel qui seront reçus pour clore les consultations matinales.

L’après-midi, les entretiens reprendront avec le Rassemblement consultatif, suivi du groupe parlementaire des Forces libanaises . Les députés indépendants seront pour leur part reçus par le chef de l’Etat . Le groupe parlementaire du mouvement Amal du président du Parlement Nabih Berry sera reçu. Celui du Liban Fort, dont le Courant patriotique libre de Gebran Bassil est la principale composante, ira à Baabda , en compagnie des groupes de députés arméniens et druzes alliés au CPL, ainsi que le député Michel Mouawad.

a date des consultations contraignantes a été fixée malgré l’absence d’accord pour le moment sur le prochain Premier ministre. Mardi, Saad Hariri avait déclaré son soutien à la candidature de Samir Khatib, vice-PDG du groupe Khatib & Alami, pour le poste de Premier ministre, lors d’une discussions à bâtons rompus avec des journalistes, ouvrant la voie à un accord sur la formation d’un cabinet dit “techno-politique”, au grand dam des contestataires qui réclament, eux, un gouvernement composé uniquement de technocrates indépendants des partis. Mais les anciens Premiers ministres Nagib Mikati, Fouad Siniora et Tammam Salam ont porté mercredi un sérieux coup à l’option de Samir Khatib pour succéder à Saad Hariri.

Ces dernières semaines, les noms de l’ancien ministre de la Justice Bahige Tabbara et de l’ancien ministre des Finances Mohammad Safadi avaient été pressentis pour occuper le poste de chef du gouvernement.

Réagissant à ces développements, le chef de l’Eglise maronite, Mgr Béchara Raï, s’est félicité de la convocation aux consultations contraignantes.

A peine la date des consultations fixées, des dizaines de protestataires anti-pouvoir ont bloqué la voie-express du Ring à Beyrouth et plusieurs routes ont également été coupées, et l’armée a arrêté 16 manifestants dans la Békaa.

Show More
Close