Les États-Unis et la Chine maintiennent leur accord commercial

Les principaux négociateurs chinois et américains sur le commerce ont eu ce vendredi 8 mai leur premier entretien téléphonique depuis le début de la crise du coronavirus. Ils sont convenus de collaborer pour faciliter la mise en application de l’accord commercial de « phase 1 » signé en janvier entre les deux plus grandespuissances économiques mondiales.
La guerre commerciale sino-américain va-t-elle redémarrer ? Pas encore. C’est le sens du coup de fil entre Pékin et Washington. Dans un communiqué publié par l’agence officielle Xinhua, le ministère chinois du Commerce a indiqué que le vice-Premier ministre Liu He, le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin sont convenus
que la Chine et les États-Unis allaient collaborer pour créer un environnement favorable à la mise en œuvre de l’accord commercial de « phase 1 » signé en janvier dernier.

Les deux camps ont estimé que des « progrès » avaient été accomplis afin de respecter les termes de l’accord, ont déclaré dans un communiqué distinct les services de Robert Lightsizer. Ils ont souligné que Washington et Pékin s’attendaient à répondre à leurs engagements en dépit de la crise sanitaire actuelle. Représentants américains et chinois vont continuer de s’entretenir régulièrement par visioconférence, ont ajouté les services de Lightsizer.
Ce premier appel téléphonique depuis le début de la crise du coronavirus survient dans un contexte de tensions croissantes entre Washington et Pékin. Les deux superpuissances se livrent une « guerre des mots » sur l’origine de la pandémie, dont les États-Unis attribuent la responsabilité à la Chine.

Cette semaine, le président Donald Trump a menacé de déchirer l’accord avec la Chine si elle n’en respectait pas les termes : à savoir, acheter pour 200 milliards de dollars de biens américains.
Or, les derniers chiffres du commerce extérieur de la Chine montre qu’elle est loin remplir cet objectif, la pandémie de Covid-19 ayant sévèrement perturbé la chaîne mondiale d’approvisionnement. Non seulement, le pays de Xi Jinping n’atteint pas les 200 milliards de dollars d’achat aux Etats-Unis, mais il est en retard de 21,2 milliards, selon les données du cabinet de conseil américain S&P Global, Panjiva.

Dans le même temps, les exportations chinoises sont reparties à la hausse pour le mois d’avril avec +3,5 %, déjouant les prévisions des experts à -11 %. Les importations ont, elles, gravement chuté de 14,2 %. Autrement dit, le déficit commercial avec les États-Unis, cheval de bataille de la Maison Blanche, est lui aussi en augmentation.
Donald Trump et de hauts membres de son administration ont reproché à Pékin d’avoir causé la mort de centaines de milliers de personnes avec la crise sanitaire. Le président américain a menacé d’appliquer en représailles de nouveaux droits de douane. « S’ils [les Chinois] n’achètent pas, nous mettrons un terme à l’accord Très simple », a lancé le président américain sur Fox News.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer