Charles Michel informe Erdogan de resserrer les sanctions contre la Turquie

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a informé le président du régime turc, Recep Tayyip Erdogan, dans un appel téléphonique, de la décision du sommet européen de renforcer les sanctions contre la Turquie, appelant Ankara au dialogue.

Une source diplomatique au sein de l’Union européenne a déclaré aux journalistes que Michel “a informé Erdogan des résultats du sommet de l’Union européenne qui s’est tenu les 10 et 11 décembre, et a souligné la nécessité de réduire l’escalade en Méditerranée”.

La source a ajouté que Michel avait également appelé à “la reprise des négociations avec la Grèce et la relance des négociations sur un règlement à Chypre sous les auspices des Nations Unies”.

Il est à noter que le sommet de l’Union européenne a décidé de renforcer les sanctions contre la Turquie en raison de ses actions en Méditerranée, mais il a reporté l’application des sanctions à mars prochain, et a donné au régime turc jusqu’à cette date pour changer sa position sur l’exploration en Méditerranée, résoudre les problèmes en suspens avec la Grèce et activer le cours de la question chypriote.

Mais les dirigeants européens semblaient divisés sur la manière de répondre à ce que certains ont appelé les provocations turques en Méditerranée orientale.
Quoi qu’il en soit, l’Union européenne a décidé d’établir une liste de personnalités turques pour leur imposer des sanctions en réponse à ses activités d’exploration en Méditerranée, Ankara a rejeté la décision de l’Union européenne d’imposer des sanctions aux personnalités turques, la jugeant biaisé et illégale.

La France, la Grèce et Chypre cherchent à prendre des mesures contre la Turquie, mais d’autres pays de l’Union, dont l’Allemagne, l’Italie, la Pologne et l’Espagne, sont contre l’imposition de sanctions généralisées ou d’un embargo sur un État membre de l’OTAN.

Les travaux d’exploration gazière menés par la Turquie en Méditerranée orientale, dans des zones maritimes disputées avec la Grèce et Chypre, étaient depuis des mois au centre de tensions. Des sanctions imposées par les Etats-Unis contre la Turquie, pour l’acquisition par Ankara d’un système de défense aérienne russe, se sont ajoutées lundi à celles décidées par l’Union européenne.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page