Les talibans refuseront de négocier avec la délégation du gouvernement afghan

Le gouvernement afghan a dévoilé une liste de 21 négociateurs, parmi lesquels cinq femmes, appelés à dialoguer avec les talibans sur le futur du pays après quatre décennies de guerre, a annoncé le ministère de la Paix.
Les talibans refuseront de négocier avec la délégation formée par le gouvernement afghan, a déclaré samedi un porte-parole du mouvement islamiste armé, ce qui pourrait bloquer le processus de paix favorisé par les Etats-Unis.
Zabuhullah Mujahid, porte-parole des talibans, a déclaré que son organisation ne négocierait pas avec l’équipe gouvernementale car cette dernière n’a pas été formée de telle sorte à représenter “toutes les factions afghanes”.
L’émissaire spécial des Etats-Unis pour l’Afghanistan, Zalmay Khalilzad, a qualifié d'”inclusive” la délégation de négociateurs annoncée par le gouvernement afghan jeudi soir.

Le président Ashraf Ghani avait invité ses membres à tenir compte de «l’intérêt supérieur du pays» et de sa «position de principe en faveur d’un Afghanistan uni», afin de parvenir à «une paix et une stabilité durables», d’après ce texte. Les négociateurs seront dirigés par l’ex-chef des services de renseignement afghans Masoom Stanekzai, qui, en tant que Pachtoune, partage une identité ethnique avec les talibans.
Autre membre de la délégation, Batur Dostum dont le père Abdul Rashid Dostum, un ancien chef de guerre, est un allié de l’ex-chef de l’exécutif Abdullah Abullah, Dostum est accusé de violations des droits de l’homme.
Les États-Unis et les talibans ont signé un accord à Doha ouvrant la voie à un retrait complet des troupes étrangères d’Afghanistan dans les 14 mois, à condition que les talibans respectent leurs engagements de lutte contre le terrorisme et le dialogue interne afghan.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page