Libye: critiques et divergences dans la réunion de Genève

Les discussions organisées à Genève sous l’égide des Nations unies pour ouvrir la voie à des élections en Libye en décembre n’ont pas permis de parvenir à un accord dans les délais prévus et se sont prolongées vendredi pour une cinquième journée, les délégués peinant à parvenir à un compromis.

Vingt-quatre membres du Forum de dialogue national libyen, qui a conclu vendredi ses travaux en Suisse, ont critiqué le rôle de la mission de l’ONU, sa gestion des sessions et sa clémence envers les obstructionnistes.

Les divergences dans la réunion de Genève sur les questions de l’élection du président par le Parlement ou au scrutin secret par le peuple, sont venues à un moment où le débat s’est déplacé vers le conseil législatif, et s’il sera un ou deux chambre?

La réunion du Forum du dialogue politique libyen près de Genève devait définir avant le 1er juillet la base constitutionnelle pour la tenue d’élections présidentielle et parlementaires.

Les délégués et les responsables de l’Onu ont toutefois déclaré qu’ils ne parvenaient pas à se mettre d’accord sur plusieurs propositions circulant entre les différents protagonistes, ce qui a incité les organisateurs à prolonger les pourparlers qui devaient initialement durer quatre jours.

Pour sa part, le président du Parlement Aguila Saleh a souligné que la solution dans son pays est d’organiser des élections présidentielles et parlementaires et d’élire le président directement parmi le peuple libyen.

La tenue d’élections est perçue comme un élément essentiel des efforts internationaux visant à apporter la stabilité à la Libye, plongé dans le chaos depuis le renversement et la mort de Mouammar Kadhafi en 2011.

L’émissaire spécial de l’Onu pour la Libye, Jan Kubis, a déclaré lundi que quitter la Suisse sans prendre de décision n’était “pas envisageable” compte tenu du calendrier.

Jeudi, il a qualifié les discussions de “difficiles” et a exhorté les délégués à s’abstenir de “comportements irrespectueux et d’attaques personnelles”, sans donner plus de détails.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page