Lionel Messi et Megan Rapinoe remportent le prix du meilleur joueur

Lionel Messi et Megan Rapinoe ont respectivement remporté les trophées The Best FIFA remis au joueur et à la joueuse de l’année 2019, ce 23 septembre à Milan. L’Argentin a devancé le Néerlandais Virgil van Dijk et le Portugais Cristiano Ronaldo. Le sacre de l’Américaine, championne du monde, est par ailleurs tout sauf une surprise.

C’est une mini-surprise. Alors que le défenseur néerlandais Virgil van Dijk, champion d’Europe avec Liverpool, faisait figure de favori pour le trophée de footballeur de l’année, la FIFA a décerné The Best à l’Argentin Lionel Messi. L’attaquant, meilleur buteur de la saison 2018-2019, a par ailleurs également devancé l’attaquant portugais Cristiano Ronaldo, qui n’a pas fait le déplacement jusqu’à Milan où s’est déroulée la cérémonie, ce 23 septembre 2019. Messi succède ainsi au Croate Luka Modric.

“Nous avons une occasion unique d’utiliser ce beau jeu pour changer le monde pour le mieux”, a déclaré dans son discours Rapinoe, engagée notamment dans la lutte pour les droits des LGBT et l’égalité homme-femme. “Faites quelque chose. Faites n’importe quoi”, a-t-elle enjoint l’assistance.
Brillante pendant toute la Coupe du monde cet été en France, Rapinoe avait remporté le Soulier d’or de meilleure buteuse de la compétition et avait également reçu le Ballon d’or récompensant la meilleure joueuse du tournoi.
Klopp: “merci à mon incroyable club”
Jürgen Klopp a, lui, reçu le prix de meilleur entraîneur de l’année. L’Allemand, vainqueur de la Ligue des champions avec Liverpool, a été préféré à Mauricio Pochettino, finaliste de la CL avec Tottenham, et Pep Guardiola (Manchester City).
“Je dois remercier mon incroyable club.

Chez les femmes, le sacre de Megan Rapinoe, était en revanche beaucoup plus attendu. Championne du monde 2019, l’attaquante a été l’actrice majeure du titre remporté par Team USA, cet été en France. Plus que sa compatriote Alex Morgan, également finaliste aux côtés de l’Anglaise Lucy Bronze. La Brésilienne Marta avait été élue en 2018.
À noter les discours très politiques du président de la Fédération internationale de football (FIFA), durant la soirée. Gianni Infantino a dénoncé les dérives racistes dans le foot italien. Et il s’est réjoui du fait que des femmes pourront assister au prochain match de l’équipe nationale d’Iran.



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page