L’Otan cherche à accélérer les livraisons d’armes à l’Ukraine

A Bruxelles, l’Ukraine réclame toujours des avions de combat, mais du côté de l’Otan la priorité est plutôt à l’accélération des fournitures d’armes avant une prochaine offensive russe.

Les membres de l’Otan se rencontrent ce mardi à Bruxelles. Kyiv réclame toujours des avions de combat, et des missiles de longue portée, comme illustré par le ministre de la défense du pays, . Mais le but de la réunion est plutôt d’accélérer les livraisons d’armes.

“Notre priorité absolue est de garantir de l’aide en matière d’armement lourd, de systèmes modernes de défense aérienne, de munitions et de toutes les autres choses dont nous avons besoin pour que l’Ukraine obtienne les systèmes avancés et modernes qui ont déjà été promis et qui peuvent vraiment faire la différence sur le champ de bataille”, a soutenu le secrétaire général de l’Otan.

Toutes les décisions liées à la livraison d’armes à l’Ukraine se prennent durant ces réunions orchestrées par les États-Unis et avec près de 50 pays participants. Les Alliés souhaitent accélérer la fourniture d’armement pour lui permettre de résister à une offensive russe annoncée. Mais la peur d’interférer dans le conflit bloque de nombreux pays.

Les munitions pour les armements fournis aux Ukrainiens sont devenues la priorité et le problème des alliés. « Le rythme actuel d’utilisation de munitions par l’Ukraine est beaucoup plus élevé que notre rythme actuel de production », a en effet averti Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’Otan.

Volodymyr Zelensky a effectué la semaine dernière une tournée européenne. A Londres, Paris et Bruxelles, il a exhorté ses alliés à fournir des missiles de longue portée et des avions de chasse, ce que ni les Européens ni les Américains n’ont à ce stade accepté, de crainte d’une escalade avec Moscou. Les Britanniques ont toutefois ouvert la porte à de possibles livraisons « à long terme ».

A quelques jours du premier anniversaire de l’invasion russe, le 24 février, la Maison-Blanche a fait savoir que Joe Biden comptait se rendre en Pologne voisine du 20 au 22 février. Le Kremlin a pour sa part annoncé que Vladimir Poutine prononcerait le 21 février son discours sur l’état de la Nation, trois jours avant l’anniversaire de l’invasion.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page