<link rel="stylesheet" id="jazeera-css" href="//www.fontstatic.com/f=jazeera" type="text/css" media="all">

Mike Pompeo appelle Al-Sarraj à s’engager dans les résultats de la conférence de Berlin

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, a appelé le chef se GNA de Tripoli Fayez al-Sarraj à “un engagement envers les résultats de la conférence de Berlin”.

La porte-parole du Département d’État a déclaré vendredi que le secrétaire d’État Mike Pompeo avait confirmé lors d’une conversation téléphonique avec le Premier ministre Fayez al-Sarraj, l’opposition des États-Unis à la poursuite de l’entrée d’armes et de munitions en Libye.

Le porte-parole de l’Armée nationale libyenne, le général de division Ahmed Al-Mismari, a déclaré jeudi que “l’ingérence flagrante de la Turquie dans les affaires libyennes et son soutien aux infidèles et aux milices depuis 2014 jusqu’à aujourd’hui, ont échoué dans toutes les tentatives visant à trouver une solution politique pacifique à la crise libyenne”.

Le régime turc soutient les milices affiliées à al-Sarraj, avec des armes, des experts militaires et des mercenaires qui ont supervisé leur transfert de la Syrie vers le territoire libyen.

Al-Mismari a examiné, lors d’une conférence de presse, la manière dont la Turquie a soutenu les milices de Tripoli avec un flot d’armes et des milliers de mercenaires, se déclarant surpris de l’échec des Nations Unies à condamner les interventions turques en Libye.

Il a souligné que “le conseil présidentiel n’est plus un conseil présidentiel, et il en va de même pour le gouvernement Al-Saraj, qui n’a pas obtenu l’approbation du Parlement”.

Il a ajouté que le Parlement est la seule partie autorisée à approuver les accords et avait précédemment rejeté l’accord de démarcation des frontières maritimes signé par Fayez al-Sarraj avec le président du règime turc Recep Tayyip Erdogan.

par: Arab Observer

Tags
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Optimized with PageSpeed Ninja