Maroc: Omar Radi a été condamné à six ans de prison

Une cour de Casablanca a condamné lundi le journaliste et défenseur des droits humains Omar Radi à six ans de prison dans une double affaire d'”espionnage” et de “viol” à l’issue de son procès, a constaté une journaliste de l’AFP.

L’enquête pour “espionnage” avait été ouverte fin juin 2020 après la publication d’un rapport d’Amnesty International affirmant que le téléphone de M. Radi avait été piraté via le logiciel Pegasus de la firme israélienne NSO. Celle-ci est mise en cause dans une nouvelle enquête d’un consortium de médias internationaux qui a fait état d’une liste de personnalités potentiellement ciblées par le logiciel sur laquelle figure le nom de M. Radi.

Le gouvernement marocain a dénoncé lundi comme mensongères les informations selon lesquelles les services de sécurité du royaume ont infiltré les téléphones de plusieurs personnalités publiques nationales et étrangères et de responsables d’organisations internationales à travers un logiciel informatique.

Le parquet est motivé par la vengeance et non par la quête de la vérité, a clamé, sûr de lui, le reporter lors de sa dernière adresse devant le tribunal de Casablanca, une audience publique. Il avait précédemment affirmé être poursuivi à cause du rapport d’Amnesty International.

L’enquête pour viol avait été ouverte fin juillet 2020 sur plainte d’une collègue de d’Omar Radi. Si le journaliste parle de relations librement consenties, la plaignante affirme qu’elle n’était pas consentante.

Ce n’est pas la première fois qu’Omar Radi a affaire à la justice marocaine. Il avait déjà comparu en 2020 pour outrage à magistrat, après avoir critiqué sur Twitter une décision de justice. Il avait été condamné à 4 mois de prison avec sursis.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page