Saied s’engage à renforcer la sécurité et de stabilité en Tunisie

 Le président tunisien Kais Saied s’est engagé à renforcer les éléments de sécurité et de stabilité en Tunisie et a souligné que quiconque fait le commerce de la santé du citoyen n’a pas sa place dans l’Etat, et a mis en garde contre l’exploitation politique du dossier de l’immigration illégale.

Le président de la République a également souligné, lors de sa rencontre avec le gouverneur de la Banque centrale (BCT), Maouen Abassi qu’il n’y a pas de recul des droits et libertés en Tunisie.

A cette occasion le président de la République a assuré qu’il n’y aurait aucun retour sur les droits et les libertés et qu’il n’aurait aucun moyen de les enfreindre. Il a ajouté qu’il avait choisi de se ranger du côté du peuple afin de préserver l’unité de l’Etat et de le protéger de la corruption qui le rongeait.

Par ailleurs, il a expliqué qu’il respectait la loi qui exprime la volonté générale du peuple et non les alliances et les calculs.

Le président de la République a mis en exergue l’élan de solidarité spontané du peuple tunisien, assurant qu’il croit en la capacité de surmonter les obstacles grâce à la volonté du peuple, mais aussi grâce au soutien des pays frères et amis pour combler les défaillances des équilibres financiers, et permettre ainsi à la Tunisie de tenir ses engagements financiers.

Rached Ghannouchi, président du Parlement tunisien et chef du mouvement “Ennahdha”, a été transféré, durant la soirée du dimanche, à l’hôpital militaire de la capitale, suite à la détérioration de son état de santé à la suite des séquelles de sa précédente infection par la Covid-19.

Wassim Khadraoui, conseiller médiatique auprès du Président du Parlement, a affirmé dans une déclaration accordée que “la santé du Président du Parlement s’est détériorée en raison des effets de sa récente infection par le coronavirus, qui a nécessité son transfert à l’hôpital militaire”.

“Les médecins, après avoir suivi l’état de santé de Ghannouchi, ont confirmé qu’il souffrait toujours des répercussions de la Covid-19”, a précisé Khadhraoui.

Il a poursuivi “l’état du Président de l’ARP est actuellement stable et les médecins ont confirmé qu’il pouvait quitter l’hôpital ce soir.”

Le mouvement Ennahda, qui a le plus grand bloc parlementaire, avait déclaré, samedi, dans un communiqué que le président du mouvement Ghannouchi a été victime d’un malaise et qu’il a été transféré au sanatorium, qu’il l’a quitté après avoir fait les examens nécessaires et les soins requis.

Il y a une semaine, le président tunisien Kais Saied avait décidé de geler les pouvoirs du parlement durant 30 jours et de démettre le chef du gouvernement Hichem Mechichi de ses fonctions. Il avait également annoncé qu’il assumera le pouvoir exécutif, avec l’aide d’un chef du gouvernement qu’il nommerait prochainement.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page