Une attaque à la roquette a visé une base aérienne près de l’aéroport international d’Erbil

Une attaque à la roquette a visé une base aérienne abritant des troupes étrangères, près de l’aéroport international d’Erbil, dans la partie nord de l’Irak. Selon les médias, quelques engins explosifs sont tombés près de l’aéroport d’Erbil et dans un quartier résidentiel, faisant plusieurs blessés.

Une base aérienne a été visée ce lundi 15 février par des roquettes dans le Kurdistan irakien, a déclaré l’Agence France-Presse, qui note que l’une d’elles a atteint un complexe militaire où sont stationnés des soldats de la coalition menée par les États-Unis.

Un employé civil étranger a été tué et cinq autres blessés, ainsi qu’un soldat américain, par une salve de roquettes tirées lundi soir sur une base aérienne dans le Kurdistan, région autonome du nord de l’Irak.

Au moins trois roquettes ont été tirées vers Erbil, la capitale de cette région autonome du nord de l’Irak, et l’une a atteint une base aérienne sur laquelle des troupes américaines sont stationnées, selon cette source.

C’est la première fois depuis près de deux mois que de tels tirs prennent pour cible des installations militaires ou diplomatiques occidentales en Irak.

L’attaque a été revendiquée en ligne par un groupe peu connu qui se fait appeler Awliyaa al-Dam ou “Guardians of Blood” (“les Gardiens du sang”).
Washington a appelé à une enquête sur l’attaque et à la poursuite de ses auteurs.

Le président irakien Barham Saleh a déclaré sur Twitter que l’attaque était “un acte terroriste criminel” et constituait “une escalade dangereuse” pour la sécurité dans la région.

Le ministère de l’Intérieur du Kurdistan a confirmé dans un communiqué que “plusieurs roquettes” avaient frappé la ville. Il a précisé que les agences chargées de la sécurité avaient lancé “une enquête minutieuse” et avaient appelé les civils à rester chez eux jusqu’à nouvel ordre.

Des forces de sécurité ont été déployées autour de l’aéroport après l’attaque, tandis que le bruit d’hélicoptères en vol pouvait être entendu à la périphérie de la ville, selon un correspondant de l’AFP.

“Nous sommes indignés par une attaque à la roquette d’aujourd’hui”, a déclaré le secrétaire d’État américain Antony Blinken. “J’ai contacté le Premier ministre du gouvernement régional kurde Masrour Barzani pour parler de l’incident et je l’ai assuré de tout notre soutien pour enquêter et demander des comptes aux responsables”, a-t-il dit.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page