Vladimir Poutine accuse les États-Unis d’avoir provoqué Moscou

Le président russe Vladimir Poutine a accusé mercredi les États-Unis d’avoir été impliqués dans l’incident la semaine dernière en mer Noire avec un navire de guerre britannique, qu’il a qualifié de “provocation”.

“Il s’est agi d’une provocation”, a quant à lui lancé Vladimir Poutine mercredi au cours de sa séance annuelle de questions-réponses télévisées avec la population russe.

“Non seulement les Britanniques mais aussi les Américains y ont pris part”, a poursuivi le président russe, assurant que Moscou a repéré le jour de l’incident un “avion de reconnaissance américain” dans la zone.

La Russie a affirmé avoir tiré le 23 juin des coups de semonces en direction du destroyer britannique HMS Defender pour le forcer à quitter ce qu’elle considère comme ses eaux territoriales, au large de la Crimée ukrainienne annexée en 2014.

Londres, qui a nié que ce bâtiment avait fait l’objet de tirs russes, affirme pour sa part qu’il effectuait un passage inoffensif dans les eaux territoriales ukrainiennes” et agissait donc de manière “tout à fait correcte.

La Russie affirme avoir tiré ce jour-là des coups de semonce à partir d’un navire de patrouille frontalière et avoir procédé à un “bombardement de précaution le long du parcours du destroyer” à l’aide d’un avion Su-24M.

“Même si nous avions coulé ce navire, il aurait été difficile d’imaginer que le monde se serait mis sur la voie de la Troisième guerre mondiale”, a estimé Vladimir Poutine. “Le monde sait qu’il ne sortirait pas victorieux de cette guerre”, a-t-il lancé.

L’accrochage russo-britannique en mer Noire a eu lieu à quelques jours des manœuvres militaires Sea Breeze 2021 impliquant l’Ukraine et les États-Unis, entre autres, que Moscou voit d’un très mauvais œil.

Il s’est produit au large de la Crimée, où la Russie dispose d’une importante base navale et dont les eaux ont déjà été le théâtre d’incidents par le passé.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page