Les États-Unis imposent des sanctions à l’administration turque des industries de défense

Les États-Unis ont décidé d’imposer des sanctions à l’agence gouvernementale turque responsable des achats d’armes, le SSB, pour l’acquisition par Ankara du système de défense aérienne russe S-400, a annoncé lundi le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo.

Le département du Trésor américain a imposé des sanctions à l’administration turque des industries de défense et à son chef, Νsmail Demir, et à trois autres travailleurs turcs. Cette décision tant attendue de Washington devrait mettre en colère Ankara et potentiellement nuire à l’économie turque, déjà en proie à la pandémie de coronavirus.

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a confirmé que les sanctions américaines comprenaient un gel des avoirs et des restrictions sur les visas de voyage au président de la SSB Ismail Demir et à trois autres employés turcs.

Les sanctions incluent également une interdiction des licences d’exportation américaines et des autorisations accordées à l’industrie turque de la défense SSB.

Le président Recep Tayyip Erdogan avait déclaré que la Turquie attendait de son allié de l’OTAN, les États-Unis, qu’il la soutienne et ne lui impose pas de sanctions pour l’achat et l’acquisition de systèmes antimissiles russes S-400. Il a ajouté qu’il était contrarié que Washington soit en train d’imposer des sanctions.

“Ni les sanctions américaines ni celles de l’Union européenne n’empêcheront la Turquie de défendre ses droits”, a déclaré le président turc dans un discours à l’issue de la réunion du cabinet.

Le Congrès américain a approuvé la semaine dernière un projet de loi sur les dépenses de défense américaines qui comprend une disposition prévoyant de telles sanctions.

La menace de sanctions américaines plane sur la Turquie depuis qu’elle a pris livraison de ces missiles l’an dernier. M. Pompeo a souligné que l’achat des systèmes S-400 représenterait un danger pour la sécurité des technologies et du personnel militaires américains et qu’il apporterait des fonds importants au secteur russe de la défense tout en lui donnant accès aux forces armées et à l’industrie de défense de la Turquie.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page