Nucléaire iranien: Progrès tangibles dans le 4ème cycle des négociations

Le principal négociateur de l’Union européenne a déclaré mercredi qu’il était “presque sûr” qu’un accord final serait conclu pour relancer l’accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien, alors que s’est tenu à Vienne un quatrième cycle de négociations indirectes entre les Etats-Unis et l’Iran.

Les négociateurs sur le nucléaire iranien, qui ont bouclé mercredi à Vienne une nouvelle session de pourparlers pour faire revenir Washington et Téhéran dans les rails, ont fait état de “progrès tangibles”, disant voir un accord se dessiner.

Téhéran refuse de tenir des réunions directes avec Washington sur un retour commun dans le cadre de l’accord, dénoncé en 2018 par l’ancien président américain Donald Trump qui a alors rétabli les sanctions contre l’Iran. En réponse, Téhéran a commencé en 2019 à s’affranchir par étapes des termes de l’accord.

“Nous avons effectué des progrès significatifs au cours des dix derniers jours mais il y a encore des choses sur lesquelles travailler et nous nous réunirons la semaine prochaine pour continuer de travailler”, a dit Enrique Mora, qui coordonne les discussions indirectes entre Washington et Téhéran.

“Je suis presque sûr qu’il y aura un accord final. Je pense que nous sommes sur la bonne voie et que nous aurons un accord”, a-t-il ajouté devant les journalistes.

L’émissaire russe prenant part aux discussions, Mikhail Oulianov, a fait part via Twitter de son optimisme, déclarant qu’un accord était “à portée” et ajouter espérer que le cinquième cycle de négociations serait le dernier.

Les diplomates des pays européens signataires de l’accord – Grande-Bretagne, France et Allemagne – ont indiqué que des progrès tangibles ont été effectués, mais ajouté que le succès des négociations n’était pas garanti.

Dans un communiqué, les diplomates de l'”E3″ ont souligné l’importance que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) puisse poursuivre ses inspections des activités nucléaires de l’Iran.

Les échanges dans la capitale autrichienne ont repris le 7 mai, avec les parties toujours prenantes du Plan d’action global commun (PAGC, ou JCPoA en anglais) – Iran, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne – réunies au sous-sol d’un hôtel de luxe tandis que la délégation américaine a pris place dans un autre hôtel à proximité.

En amont de la réunion de mercredi, le négociateur en chef de l’Iran sur le nucléaire, Abbas Araqchi, a déclaré à la télévision publique iranienne qu’il y avait eu de “bonnes” avancées pendant les échanges mais que “plusieurs questions clé nécessitaient des discussions supplémentaires”.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page