La France et l’Egypte concluent un contrat sur la livraison de 30 avions de combat Rafale

La France et l’Egypte ont conclu un contrat sur la livraison de 30 avions de combat Rafale fabriqués par Dassault, a déclaré mardi matin le ministère égyptien de la Défense sur son site internet, indiquant que la transaction dépendait d’un prêt de financement d’une durée d’au moins 10 ans.

L’Egypte a signé avec la France un accord pour la livraison de 30 avions Rafale. Le contrat a été conclut grâce à un prêt de financement sur plus de dix ans a indiqué le porte-parole. L’Egypte avait été le premier client étranger à acquérir le Rafale. En plus des 24 Rafales achetés en 2015 l’Egypte envisageait l’achat de 12 autres appareils.

La France et l’Egypte ont signé fin avril un méga-contrat portant sur l’achat de trente avions de chasse, écrit Disclose, ajoutant que l’accord financier lié à ce contrat pourrait être paraphé dès mardi par une délégation égyptienne attendue dans la capitale française.

“Des discussions très avancées ont en effet lieu avec l’Egypte et des annonces pourraient intervenir très prochainement”, a déclaré une source gouvernementale française en réponse à l’article, sans fournir plus de détails.

Selon Disclose, l’accord d’armement conclu entre Paris et le Caire concerne également deux autres contrats représentant un marché à 200 millions d’euros au profit du missilier MBDA et de l’équipementier Safran Electronics & Defense, l’une des sociétés du groupe Safran.

“Une semaine après cette signature, la transaction est entrée dans sa phase finale. Dans les prochaines heures, une délégation d’officiels égyptiens doit atterrir à Paris avant d’être reçue à Bercy pour parapher, mardi 4 mai, l’accord financier lié au méga-contrat, le premier depuis la vente, en 2015, d’un lot de vingt-quatre Rafale , ajoute Disclose.

Reste que l’Égypte est au global le 4e client de la France en matière d’armement. Pour Paris, Le Caire est aussi un allié important dans la lutte contre le terrorisme. Et puis Paris et Le Caire se sont trouvé un ennemi commun: la Turquie en Méditerranée Orientale et en Libye.

La France a été le principal fournisseur d’armements de l’Egypte entre 2013 et 2017. Par la suite, plusieurs contrats portant notamment sur l’achat de Rafale et de navires de guerre n’ont pas vu le jour, essentiellement pour des raisons financières d’après des sources diplomatiques.

Selon Disclose, l’Etat égyptien a obtenu un prêt garanti par la France à hauteur de 85% pour le “méga-contrat” conclu fin avril. “Autrement dit, le Trésor public s’est porté caution auprès de plusieurs établissements bancaires français – le Crédit agricole, la Société générale, la BNP et le CIC – pour permettre au maréchal Sissi de conclure le transfert d’armement”, rapporte le site et ONG d’investigation.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page