Abir Moussi: Le peuple tunisien est content de la décision du président

La Présidente du Parti Destourien Libre (PDL) Abir Moussi, s’est félicitée, lundi, des décisions prises par le Président tunisien Kaïs Saïed concernant le gel du Parlement et la destitution du chef du gouvernement Hichem Mechichi, appelant à la nécessité de mener une “réforme radicale”.

Moussi a estimé que le peuple tunisien n’a fait qu’exprimer sa joie vis à vis des décisions prises par le Président de la République, Kaïs Saïed, parce qu’il s’est enfin débarrassé des Frères musulmans, de Rached Ghannouchi et Hichem Mechichi”, a-t-elle déclaré.

Abir Moussi, dont le parti détient 16 des 217 sièges au Parlement, a déclaré : “Saïed a activé l’article 80 de la Constitution de la manière qu’il jugeait appropriée”.

“Nous sommes du côté du peuple pour sauver la Tunisie du système de destruction”, a ajouté Moussi, dans une vidéo publiée sur sa page Facebook.

“Nous espérons que la réforme sera radicale et que le résultat de ce qui s’est passé puisse répondre à la volonté des Tunisiens”, a-t-elle ajouté.

Saïed avait annoncé, durant la soirée de dimanche, qu’il a décidé de démettre le chef du gouvernement Hichem Mechichi de ses fonctions et de geler les pouvoirs du Parlement. Il a également annoncé qu’il assumera le pouvoir exécutif, avec l’aide d’un chef du gouvernement qu’il nommerait prochainement.

L mouvement de la Fraternité Ennahdha a exprimé son opposition quant à ces décisions, par voie de communiqué, le Parlement dirigé par Rached Ghannouchi, leader du mouvement Ennahdha, a fermement condamné les décisions de Saïed.

Les décisions du Président tunisien surviennent à la suite des manifestations populaires qui ont eu lieu dans plusieurs gouvernorats du pays exigeant la démission du gouvernement, dans un contexte de difficultés économiques et d’une crise politique qui dure depuis des mois dans le pays.

Le président de la République Kaïs Saïed s’est entretenu avec le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken, selon un communiqué publié sur la page officielle de la présidence de la République, l’entretien a porté sur la nécessité du respect de la légitimité, les droits et les libertés.

Le Chef de l’Etat a ajouté que les décisions qu’il avait prises s’inscrivent dans le cadre de l’application de l’article 80 de la Constitution.

Pour sa part, le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a encouragé Kais Saied à respecter les principes démocratiques et les droits humains qui constituent les fondements de la gouvernance en Tunisie et a exprimé sa volonté à renforcer davantage les relations bilatérales entre les deux pays.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page