Iran: Un acte terroriste antinucléaire visant le centre de Natanz

L’attaque contre le centre d’enrichissement de Natanz est un acte terroriste antinucléaire, a annoncé le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique.

L’usine d’enrichissement d’uranium de Natanz, dans le centre de l’Iran, où les autorités ont annoncé ce 11 avril une panne d’électricité d’origine suspecte, a été visée par un acte de terrorisme antinucléaire, selon un communiqué officiel diffusé par la télévision d’État.

L’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA) a d’abord annoncé dans la matinée une “panne de courant, vite qualifiée de suspecte par un député conservateur, dans son usine d’enrichissement d’uranium du complexe Chahid Ahmadi-Rochan de Natanz, l’un des centres névralgiques du programme nucléaire de la République islamique.

La République islamique d’Iran, tout en condamnant cette action futile, souligne la nécessité pour la communauté internationale et l’Agence internationale de l’énergie atomique de faire face à ce terrorisme antinucléaire, a déclaré le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA), Ali Akbar Salehi, il a ainsi souligné que l’Iran se réservait le droit de prendre des mesures de rétorsion.

Faisant référence aux discussions en cours à Vienne pour tenter de faire revenir les Etats-Unis dans l’accord international de 2015 sur le nucléaire iranien et de lever les sanctions imposées par Washington contre Téhéran depuis que les Etats-Unis sont sortis de ce pacte en 2018, M. Saléhi estime que l’action contre Natanz reflète l’échec des opposants à ces négociations.

Le député Malek Shariati avait précédemment estimé sur Twitter qu’il puisse s’agir d’un acte de «sabotage». Selon la radio Kan, les services de renseignement israéliens seraient à l’origine d’une cyberattaque contre le site Natanz.

“On estime que le défaut dans le circuit électrique de Natanz (est) le résultat d’une cyber-opération israélienne”, a tweeté Amichai Stein, un journaliste de la radiotélévision publique israélienne.

Un problème d’alimentation électrique avait provoqué cet incident, sans faire de victimes ni de contaminations, d’après le porte-parole de l’organisation, Behrouz Kamalvandi. Une enquête a été lancée pour en comprendre la cause.

L’incident survient au lendemain du lancement par l’installation nucléaire de nouvelles cascades de centrifugeuses modernisées. Ce type de centrifugeuse permet d’enrichir plus rapidement l’uranium, mais son utilisation est interdite aux termes de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page