fbpx

Al-Mesmari annonce la mort de centaines de mercenaires Erdogan

Le porte-parole de l’armée libyenne Ahmed al-Mesmari a déclaré dimanche lors d’une conférence de presse au Caire que les affrontements en Libye visaient à empêcher les milices d’exploiter la trêve, déclarant que celui qui dirige les opérations terroristes en Libye est un Turc nommé Abu al-Furqan.
Al-Mesmari, a déclaré que le président du régime turc, Recep Tayyip Erdogan, avait transporté environ 7500 terroristes vers les territoires libyens.
Dans une conférence de presse tenue au Caire, al-Mesmari a indiqué que les chefs des groupes terroristes venant de la Syrie reçoivent des millions de dollars du régime turc et de ses soutiens, révélant qu’environ 400 terroristes étaient envoyés chaque semaine de la Syrie à Tripoli et que les terroristes reçoivent l’entraînement dans la ville turque de Gaziantep.

le porte-parole de l’armée nationale libyenne (LNA), le général de division Ahmed al-Mesmari a annoncé que le terroriste Abu al-Abbas al-Damascène et des centaines de Syriens ont été tués lors d’opérations militaires avec des milices samedi.
Il a déclaré que le président turc Recep Tayeb Erdogan envoie des mercenaires syriens en Libye pour transformer ce pays africain en une navette terroriste qui menace toute la région. « Le président turc veut transformer la Libye en une rampe de lancement pour les attaques terroristes et criminelles contre les pays voisins, principalement l’Égypte. Et il le fait en envoyant continuellement des mercenaires. Nous ne tolérerons pas la présence de soldats étrangers sur notre territoire ».

Le général de brigade Ahmed al-Mesmari a souligné que l’ANL n’allait pas tolérer la présence de la Turquie en Libye. « Les forces de l’ANL ont frappé des cibles appartenant à la Turquie, dont des radars et des systèmes de défense aérienne implantés dans la zone de l’aéroport de Mitiga », à en croire du porte-parole de l’armée pro-Haftar.
Il a également prétendu que tous les puits de pétrole et de gaz en Libye étaient sous le contrôle de l’ANL.

Dans la région de Misrata, ses forces ont détruit tout ce qui avait un quelconque rapport avec la «présence turque» sur le terrain, affirme le porte-parole.
La Turquie avait envoyé ses militaires en Libye afin d’appuyer le gouvernement d’union nationale siégeant à Tripoli face à l’offensive lancée par l’ANL du maréchal Khalifa Haftar qui soutient le parlement de Tobrouk.
Ankara accuse Khalifa Haftar de violer la trêve en Libye et l’appelle à endiguer son offensive, alors que le maréchal a annoncé la mobilisation contre l’intervention étrangère dans le pays.
Le porte-parole de l’ANL avance que ses forces respectent la trêve et ne font que répliquer aux «provocations» de la part du gouvernement d’union nationale.

par: Arab Observer

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Fermer