Amnesty International appelle la FA à faire pression sur le Qatar pour qu’il protège les travailleurs migrants

Amnesty international a appelé jeudi la fédération anglaise de football (FA) à faire pression sur le Qatar, pays hôte de la Coupe du monde de football 2022, pour qu’il protège les travailleurs migrants.

Dans un rapport de 56 pages publié jeudi, l’ONG affirme que les autorités qataries ne mènent pas d’enquêtes appropriées sur les causes de décès des travailleurs migrants.

En juin, l’UEFA a créé un groupe de travail chargé d’examiner les questions liées aux droits des travailleurs au Qatar.

L’émirat gazier est régulièrement critiqué par les ONG internationales au sujet du traitement des travailleurs étrangers venus d’Afrique et d’Asie sur les grands chantiers de la Coupe du monde, beaucoup d’entre eux étant exploités et travaillant dans des conditions dangereuses, selon ces organisations.

Pour le directeur général d’Amnesty International UK, Sacha Deshmukh, “la FA, dans le cadre du groupe de travail de l’UEFA sur les droits des travailleurs au Qatar, devrait être à l’avant-garde des efforts concertés au sein de la Fifa pour faire pression sur le Qatar afin qu’il renforce de toute urgence la protection des travailleurs migrants, enquête sur les décès et indemnise les familles”.

“Lorsque des hommes relativement jeunes et en bonne santé meurent subitement après avoir travaillé de longues heures sous une chaleur extrême, cela soulève de sérieuses questions quant à la sécurité des conditions de travail au Qatar” a souligné Steve Cockburn, responsable de la justice économique et sociale d’Amnesty International.

Les équipes de football de Norvège, d’Allemagne et des Pays-Bas ont mené des actions de soutien aux migrants travaillant sur les chantiers de la Coupe du monde 2022.

L’émirat assure de son côté avoir fait plus que tout autre pays dans la région afin d’améliorer leurs conditions de travail.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page