CIA: Mohammed ben Salmane a validé l’opération visant à tuer Jamal Khashoggi

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a “validé” l’opération visant à “capturer ou tuer” le journaliste Jamal Khashoggi, écrit la CIA dans un rapport déclassifié vendredi par la Maison blanche, que l’Arabie saoudite “rejette totalement”. L’administration Biden a, par ailleurs, annoncé des restrictions de visas pour 76 Saoudiens accusés d’avoir “menacé des dissidents à l’étranger”.

“Nous sommes parvenus à la conclusion que le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane a validé une opération à Istanbul, en Turquie, pour capturer ou tuer le journaliste saoudien Jamal Khashoggi”, écrit la direction du renseignement national dans ce court document déclassifié de quatre pages.

“Le prince héritier considérait Khashoggi comme une menace pour le royaume et plus largement soutenait le recours à des mesures violentes si nécessaire pour le faire taire”, ajoute-t-elle.

La Maison Blanche a annoncé, après la publication du rapport, des restrictions de visas pour 76 Saoudiens accusés d’avoir “menacé des dissidents à l’étranger”, et notamment Jamal Khashoggi. Ces sanctions s’inscrivent dans le cadre d’une nouvelle règle, baptisée par le département d’État américain “Khashoggi ban” ou “interdiction Khashoggi”, visant à interdire d’entrée aux États-Unis toute personne accusée de s’attaquer, au nom des autorités de son pays, à des dissidents ou journalistes à l’étranger, a déclaré le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken dans un communiqué.

Washington a également annoncé des sanctions financières contre une unité d’intervention spéciale et l’ancien numéro deux du renseignement saoudien, Ahmed al-Assiri, proches de MBS, pour leur rôle dans l’assassinat de Jamal Khashoggi.

Jamal Khashoggi a payé de sa vie pour exprimer ses opinions”, a affirmé Antony Blinken, expliquant vouloir “punir les États qui menacent et attaquent des journalistes ou des opposants présumés au-delà de leurs frontières simplement car ils exercent leurs libertés fondamentales”.

“Nous avons dit très clairement que les menaces et attaques extraterritoriales par l’Arabie saoudite contre des militants, des dissidents et des journalistes devaient prendre fin”, a-t-il insisté. “Elles ne seront pas tolérées par les États-Unis”, a-t-il prévenu.

Le ministère des Affaires étrangères saoudien a réagi vendredi soir dans un communiqué. “Le gouvernement d’Arabie saoudite rejette totalement les conclusions fausses et préjudiciables contenues dans le rapport concernant la direction du royaume et ne peut les accepter en aucun cas (…)”, a-t-il affirmé. Le rapport américain “contient des conclusions et des informations erronées”, a ajouté le ministère saoudien.

“Le royaume rejette toute décision qui porte atteinte à sa direction, sa souveraineté et à l’indépendance de son système judiciaire”, a déclaré le ministère saoudien des Affaires étrangères.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page