La fin du conférence de Berlin 2 sur la Libye

L’Allemagne a accueilli mercredi les travaux de la deuxième Conférence de Berlin 2 sur la Libye, 18 mois après la précédente, avec une vingtaine de pays et d’organisations internationales dont le gouvernement de transition en place depuis le printemps à Tripoli.

Deux objectifs figuraient au menu, la tenue des élections prévues fin décembre et le retrait des mercenaires et des forces étrangères.

Le communiqué final de la conférence de Berlin 2 a appelé tous les acteurs en Libye à s’abstenir de toute activité qui exacerbe le conflit et à retirer sans délai toutes les forces et mercenaires étrangers.

Il a également appelé tous les acteurs en Libye à s’abstenir de toute activité susceptible d’exacerber le conflit et à s’employer à réformer le secteur de la sécurité et à le placer sous la supervision d’une autorité civile unifiée.

Le communiqué final a affirmé le plein engagement à s’abstenir de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Libye et a exhorté tous les acteurs internationaux à s’y conformer.

Le communiqué final a salué le rôle des pays voisins de la Libye, de la Ligue arabe, des Nations Unies, des Unions européenne et africaine dans le soutien au processus de paix libyen.

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a déclaré, lors d’une conférence de presse avec son homologue américain, que tous les combattants étrangers doivent se retirer de la Libye, et c’est ce qui est requis en premier, puis il y a des étapes progressives, ajoutant que les forces de sécurité libyennes doivent être unifié, et la communauté internationale doit aider à y parvenir.

Maas a souligné la nécessité de tenir les élections à leur date prévue en décembre prochain, ajoutant qu’il était gratifié envers Blinken d’avoir affirmé que les Etats-Unis jouaient un rôle actif dans ce dossier.

Pour sa part, Blinken a déclaré : Nous voulons que la Libye soit un pays stable, libre de toute ingérence étrangère, soulignant également “la nécessité de tenir les élections à la date prévue.

Après la Conférence de Berlin, la ministre libyenne des Affaires étrangères Najla Mangouch a exprimé son espoir pour le retrait des mercenaires et des forces étrangères dans les prochains jours, appelant la communauté internationale à soutenir le renforcement de la stabilité en Libye, conduisant à des élections nationales équitables en décembre prochain.

La ministre libyenne des Affaires étrangères a annoncé que les mercenaires étrangers présents en Libye pourraient partir bientôt, après que des progrès aient été réalisés dans les pourparlers de paix.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page