démission du ministre de l’Intérieur turc Süleyman Soylu

Le puissant ministre turc de l’Intérieur a présenté sa démission dimanche au lendemain de l’annonce abrupte d’un confinement lié à l’épidémie de coronavirus qui a poussé des foules de Turcs paniqués dans les commerces pour faire des provisions.
«Que ma nation, à laquelle jamais je n’ai voulu nuire, et notre président, à qui je serai fidèle toute ma vie, me pardonnent. Je quitte la fonction de ministre de l’Intérieur que j’ai eu l’honneur de remplir», a déclaré Süleyman Soylu dans un communiqué.

“Bien qu’ils se soient passés dans une période de temps limitée, ces incidents survenus avant la mise en oeuvre du couvre-feu”, qui prend fin ce dimanche, ne correspondaient pas à une bonne gestion de l’épidémie, a-t-il déclaré dans un communiqué.
Si sa démission est acceptée par le président Recep Tayyip Erdogan, il s’agira du deuxième membre du gouvernement à quitter son poste depuis le début de l’épidémie qui a contaminé plus de 50.000 personnes dans le pays et causé plus d’un millier de morts.
Le ministre des Transports Mehmet Cahit Turhan a été remplacé il y a deux semaines sur fond de critiques grandissantes contre le maintien par le gouvernement d’un appel d’offres sur le projet de construction d’un immense canal à l’ouest d’Istanbul en pleine épidémie.

L’annonce du confinement au dernier moment a eu pour effet immédiat d’inciter des milliers de Turcs à se précipiter dans les commerces, sans tenir compte des règles de distanciation sociale. De nombreux opposants et internautes avaient dans la foulée critiqué le gouvernement pour la manière dont ce confinement a été mis en oeuvre, accusant les autorités d’avoir mis en danger la vie de milliers de personnes.
S’exprimant après les scènes de chaos vendredi soir, Süleyman Soylu avait souligné que la mise en place du confinement s’était déroulée dans le cadre des «instructions de notre président», Recep Tayyip Erdogan.
Dimanche, Süleyman Soylua cette fois endossé l’«entière responsabilité de la mise en oeuvre de cette mesure». «Il s’agissait d’une mesure prise de bonne foi, visant à ralentir autant que possible la propagation de l’épidémie pendant le week-end», a-t-il ajouté.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page