Deux fortes explosions secouent Beyrouth

La capitale libanaise a été secouée, mardi, par deux fortes explosions dans la zone du port de Beyrout, le premier bilan fait état d’au moins 50 morts et de 2 750 blessés, selon le ministre de la Santé, Hamad Hasan.

L’origine n’est pas encore connue mais le directeur général de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim, a évoqué des “matières explosives confisquées depuis des années”.

Les déflagrations ont été entendues dans plusieurs secteurs de la ville, notamment dans le port. Les vitres de nombreux immeubles ont volé en éclats. Plusieurs vidéos en provenance des réseaux sociaux montrent la violence de ces explosions que certaines sources non vérifiées associent à un entrepôt de feux d’artifices.

D’épais nuages de fumée orange s’élèvent au-dessus de la capitale. Les médias locaux ont diffusé des images de personnes coincées sous des décombres, certains couverts de sang.

Corps gisant au sol, carcasses de voitures et entrepôts aplatis… Dans les rues, des soldats évacuaient des habitants abasourdis, certains couverts de sang, leur T-shirt autour du crâne pour panser leurs blessures. Des volontaires aidaient d’autres à trouver de l’assistance.

“C’est une catastrophe à l’intérieur, Il y a des cadavres par terre, des ambulances emmènent les corps”, a indiqué un soldat aux abords du port, un homme en pleurs tentait d’avoir auprès d’un soldat des nouvelles de son fils qui était au port.

L’ONU au Liban a affirmé que des Casques bleus avaient été grièvement blessés à bord d’un navire endommagé par les explosions.

Un responsable israélien s’exprimant sous le sceau de l’anonymat a assuré qu’Israël n’avait “rien à voir avec cet incident”, tandis que le ministre israélien des Affaires étrangères a déclaré à la chaîne de télévision N12 que l’explosion était vraisemblablement imputable à un accident provoqué par un incendie.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer