Deux soldats turcs tués dans une attaque dans le nord de la Syrie

Deux soldats turcs ont été tués et deux autres blessés dans l’attaque de leur véhicule blindé dans le nord de la Syrie, les forces turques ont immédiatement riposté.

Le ministère turc de la Défense a fait savoir, par voie de communiqué, qu’une attaque a visé aujourd’hui un véhicule militaire, alors qu’il se dirigeait vers une base dans la zone de l’opération “Bouclier de l’Euphrate”, tuant deux soldats turcs et en blessant deux autres. Les militaires blessés ont été transportés immédiatement à l’hôpital, pour recevoir les soins nécessaires.

“Nos tirs de riposte contre les positions terroristes se poursuivent”, ajoute le ministère turc de la Défense sur Twitter.

Cette attaque est intervenue dans la région où la Turquie a lancé l’opération transfrontalière “Bouclier de l’Euphrate” en 2016 pour chasser les militants de l’État islamique et la force kurde syrienne YPG (Unités de protection du peuple).

Selon les médias, l’attaque a eu lieu dans la région d’al-Bab, une ville située à environ 30 kilomètres au nord-est d’Alep.

Ankara qualifie de “terroristes” les militants du groupe Etat islamique (EI) et les forces kurdes syriens, que les soldats turcs cherchent à faire fuir de cette zone, qui comprend les villes de Jarablus et d’al-Bab. Après l’attaque de samedi, “les cibles terroristes ont été frappées” en représailles, a affirmé le ministère, là encore sans fournir davantage d’informations.

La Turquie continue d’exercer son emprise sur le nord-ouest de la Syrie et y dispose d’une importante présence militaire.

Armée et soutenue par plusieurs pays occidentaux, dont les Etats-Unis et la France, la  force kurde des Unités de protection du peuple (YPG), présente dans la zone, a joué un rôle de premier plan dans la lutte contre l’EI en Syrie.

Mais Ankara qualifie ce groupe de “terroriste” en raison de ses liens étroits avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), et ​a organisé plusieurs incursions en Syrie pour soutenir les rebelles syriens et repousser ces militants kurdes de la frontière turque.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page