Abir Moussi: Le PDL refuse de participer au dialogue national

La présidente du Parti destourien libre, Abir Moussi, a annoncé ce jeudi, 7 janvier, qu’elle refuse l’initiative du dialogue national, proposée par l’UGTT et soutenue par la Présidence de la République. Elle a rappelé, que depuis toujours son parti a refusé la communication avec les partis qui sont à l’origine de la crise que traverse le pays actuellement, en faisant allusion au parti Ennahdha et ses dérivés.

« Comment se permet-il de mettre le PDL dans le même bateau qu’Al Karama, le clan des obscurantistes et des apostats…je suis navrée que l’UGTT soit entre les mains d’un dirigeant pareil », a ajouté Moussi.

Elle a estimé que le pays n’a pas besoin de dialogues nationaux stériles et inutiles mais plutôt de réformes et de réalisations.

Moussi a souligné que le gouvernement sait ce qu’il doit faire et dispose de tous les mécanismes nécessaires pour travailler mais il a les mains liées par “les marchés” et les consensus. “Il n’y a aucune volonté politique de réforme” a-t-elle dit.

Elle a, également, de son étonnement quant aux déclarations du secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, à propos du dialogue national, considérant qu’il a rallié le camp des obscurantistes et des takfiristes en acceptant la participation du mouvement Ennahdha au dialogue national.

Le SG de l’UGTT affirmait hier jeudi que le parti des destouriens n’a pas sa place à la table du Dialogue national. Abir Moussi rétorquait sur le champ que Taboubi « a rallié le camp des obscurantistes et des takfiristes; et ce en acceptant la participation du mouvement Ennahdha ».

« Nos responsables cachent la vérité au peuple, notamment la gravité de la situation économique du pays. En revanche, ils livrent les vrais chiffres lors des réunions tenues à huis clos avec les dirigeants de l’UGTT ». C’est ce que dévoilait hier jeudi Noureddine Taboubi, initiateur du Dialogue national.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page