Donald Trump menace de couper les vivres à l’OMS pour de bon

Donald Trump, a menacé lundi de couper les vivres à l’OMS pour de bon, au moment où des résultats encourageants pour un vaccin expérimental contre le coronavirus émergent, relate l’AFP.

Multipliant les critiques contre l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour sa gestion de la crise, Donald Trump lui a donné un mois pour obtenir des résultats significatifs.

«Si l’OMS ne s’engage pas à des améliorations notables dans un délai de 30 jours, je vais transformer la suspension temporaire du financement envers l’OMS en une mesure permanente et reconsidérer notre qualité de membre au sein de l’organisation», a tweeté Donald Trump.

Alors que la course au vaccin se poursuit dans le monde, la société américaine biotechnologique Moderna, l’une des plus avancées en la matière, a annoncé lundi des résultats encourageants mais à prendre avec précaution pour son vaccin expérimental chez huit volontaires, avant des essais à grande échelle prévus en juillet.

La pandémie a déjà fait plus de 316.000 morts dans le monde, et les États-Unis sont le pays le plus touché avec plus de 90.000 décès et au moins 1,5 million de contaminations.

En pleine rivalité américano-européenne sur un futur vaccin, le Président chinois, Xi Jinping, a de son côté assuré qu’un éventuel vaccin chinois contre le coronavirus serait un «bien public mondial».

L’épidémie de Covid-19 a mis a genoux les grandes économies mondiales. De nombreux pays s’efforcent de relancer l’activité, à l’image de l’Union européenne, Paris et Berlin ayant proposé lundi un plan de relance massif de 500 milliards d’euros pour aider le Vieux continent à surmonter cette crise historique.

La chancelière allemande, Angela Merkel, et le président français, Emmanuel Macron, ont proposé que la Commission européenne finance ce soutien à la relance en empruntant sur les marchés “au nom de l’UE”, avant de reverser cet argent aux pays européens et “aux secteurs et régions les plus touchés”.

Il s’exprimait lors de l’assemblée annuelle de l’OMS en visioconférence mouvementée lundi, au cours de laquelle les États-Unis ont réitéré leurs critiques. Depuis la Maison-Blanche, Donald Trump a accusé l’OMS d’être «une marionnette de la Chine».

Si un vaccin est découvert, a déclaré en écho au Président chinois, il devra être «un bien public mondial, auquel chacun devra pouvoir avoir accès».

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer